La prudence et l'incertitude des ménages entravent la consommation en Europe

La prudence et l'incertitude des ménages entravent la consommation en Europe©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 15 septembre 2020 à 13h45

La consommation européenne restera faible pendant le reste de l'année, car les consommateurs prudents freinent leurs dépenses et augmentent leur épargne en réponse à l'incertitude persistante quant à l'évolution de la pandémie de coronavirus, selon Moody's Investors Service.

"La demande a atteint un sommet et il est peu probable que les consommateurs européens dépensent les économies accumulées, du moins jusqu'à ce qu'un vaccin contre le coronavirus soit largement disponible", explique Ruosha Li, auteur du rapport chez Moody's. "Les niveaux de prudence et d'incertitude toujours élevés dépriment la confiance des consommateurs et ralentissent la reprise".

Malgré quelques améliorations récentes, les ventes au détail de la zone euro depuis le début de l'année jusqu'en juillet sont toujours inférieures de 4% au niveau de la même période de 2019. La crainte de contracter le virus semble être corrélée à la dynamique de croissance des ventes par pays après le confinement. En Italie et en Espagne, où la prudence reste de mise, les chiffres des ventes ont été fortement négatifs d'une année sur l'autre. En revanche, les ventes ont augmenté en Finlande, en Allemagne et aux Pays-Bas, où les gens sont généralement moins méfiants.

Dans les plus grandes économies européennes, les consommateurs ont accumulé une épargne globale depuis le début de la pandémie. Toutefois, cette accumulation d'argent est concentrée chez les personnes ayant les revenus le plus élevés, qui n'ont pas encore décidé si elles vont le dépenser ou l'épargner à long terme. L'impact de la pandémie a diminué de manière disproportionnée sur les travailleurs les moins bien payés, malgré le soutien politique destiné à amortir le choc, détaille l'agence de notation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.