La réforme fiscale américaine plus favorable aux actions qu'à la croissance selon AllianceBernstein

La réforme fiscale américaine plus favorable aux actions qu'à la croissance selon AllianceBernstein©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 14h35

Eric Winograd, économiste senior chez AllianceBernstein (AB), revient sur la réforme fiscale de l'administration Trump et ses conséquences sur l'économie et les marchés financiers. A l'image de la majorité des économistes, Eric Winograd table sur une promulgation de la loi dans les prochaines semaines, voire même avant la fin de l'année.

Plutôt des rachats d'actions qu'une hausse des investissements

Pour le spécialiste, la réforme fiscale devrait avoir un impact bien plus marqué sur les places boursières que sur l'économie réelle. Elle devrait en effet se traduire par une augmentation des bénéfices nets des entreprises, ce qui débouchera plutôt sur des rachats d'actions que sur une hausse des investissements, comme constaté sous l'administration Bush.

Un impact limité sur la croissance

"Il nous semble que la modification des tranches d'imposition n'apportera pas de changement radical ni ne devrait avoir d'impact majeur sur l'économie réelle. Selon nos estimations, la baisse des impôts devrait légèrement doper la croissance, à hauteur sans doute de 0,2% ou 0,3% en 2018 et 2019. Cependant, dans la mesure où certaines des dispositions de la réforme disparaîtront probablement après quelques années (condition indispensable au respect du plafond de 1500 milliards de dollars fixé au déficit public pour lui permettre d'être voté par le Sénat), son impact sur la croissance à plus long terme est susceptible d'être minime", détaille l'expert.

Forte hausse du déficit public à attendre

Quant au coût de la réforme, il s'annonce bien plus important que le surplus de croissance attendu. Selon l'économiste, le déficit public connaîtra une augmentation de l'ordre de 600 à 1.500 milliards de dollars par rapport à ce qu'il serait en l'absence de réforme. Cette expansion budgétaire pourrait se traduire par une hausse des taux d'intérêt, ce qui aurait également pour conséquence de réduire l'impact de la réforme sur la croissance.

Quatre hausses de taux l'an prochain?

Enfin, la réforme fiscale envisagée ne modifie pas les attentes d'AllianceBernstein au niveau de la politique monétaire de la Fed dans la mesure où la maison de gestion table déjà sur quatre hausses de taux l'an prochain. "La réforme fiscale renforce notre conviction à cet égard mais n'est pas suffisante à elle seule pour justifier une modification de nos prévisions compte tenu de son impact limité sur la croissance. Le fait est que la hausse des taux d'intérêt pourrait limiter plus encore l'impact de la réforme sur la croissance".

 
4 commentaires - La réforme fiscale américaine plus favorable aux actions qu'à la croissance selon AllianceBernstein
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    avec Trompe la Mort la réforme fiscale plus favorable aux actions bidons vraies pièges a cons pour certains qu'a la croissance ... élémentaire mon cher Watson il ne faut pas chercher d'autres explications ... euh je me suis trompé veuillez bien m'excuser mon cher Mafiosi !

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    avec Trompe la Mort la réforme fiscale plus favorable aux actions bidons vraies pièges a cons pour certains qu'a la croissance ... élémentaire mon cher Watson il ne faut pas chercher d'autres explications ... euh je me suis trompé veuillez bien m'excuser mon cher Mafiosi !

  • avatar
    Mafiosi -

    Back to business, make $ ........

  • avatar
    Mafiosi -

    Yes , of course ......
    Vive les dividendes, vive les actions, vive Trump, we love u ........

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]