La sale semaine d'Europcar en bourse

La sale semaine d'Europcar en bourse©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 10 novembre 2017 à 12h10

Si les marchés n'avaient pas été si moroses et enclins aux prises de bénéfices cette semaine, l'action Europcar aurait-elle perdu 10% hier et 6% additionnels aujourd'hui ? Probablement pas, même si les résultats du troisième trimestre montrent que la société n'a sans doute pas une visibilité aussi bonne sur ses perspectives que ce que les investisseurs pensaient. La direction a malgré tout gardé le cap et confirmé les prévisions annuelles, que les analystes ne remettent d'ailleurs pas en cause. Si la stratégie doit être précisée lors d'une journée investisseurs le 17 janvier, les orientations générales ne devraient pas changer : le groupe renforce peu à peu ses positions mondiales tout en investissant dans des métiers complémetaires ou d'avenir. En bourse, Europcar paie aussi la défiance marquée vis-à-vis du secteur aux Etats-Unis, où le rebond estival d'Avis et Hertz masque mal une baisse continue depuis la fin 2014. Il ne fait pas oublier non plus les conséquences de l'enquête ouverte au Royaume-Uni où le groupe est mis en cause pour avoir gonflé les factures de réparation dans des proportions parfois énormes. Une provision de 44 ME a été prise dans les comptes du premier semestre, mais l'affaire est pendante et ses conséquences financières encore floues.

Europcar garde du crédit chez les professionnels : 90% d'avis positifs et 10% de neutres (soit 9 achats et 1 neutre sur 10 recommandations). L'objectif moyen ressort à 14,50 euros, selon les données collectées par S&P Global Market Intelligence.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.