Lagardère : net repli après la lourde perte annuelle, les décisions se font attendre

Lagardère : net repli après la lourde perte annuelle, les décisions se font attendre
photo arnaud lagardère

Boursier.com, publié le vendredi 26 février 2021 à 10h30

Lagardère consolide nettement (-5% à 22 euros) au lendemain de la publication d'une perte nette annuelle de 660 millions d'euros, sous l'effet de la crise liée au Covid-19. Le groupe d'édition et de distribution de contenus a vu son résultat opérationnel également tomber dans le rouge, à -155 millions d'euros contre 378 ME en 2019, pour un chiffre d'affaires de 4,439 milliards d'euros, en repli de 38,4% en données comparables.

Lagardère consolide nettement (-5% à 22 euros) au lendemain de la publication d'une perte nette annuelle de 660 millions d'euros, sous l'effet de la crise liée au Covid-19. Le groupe d'édition et de distribution de contenus a vu son résultat opérationnel également tomber dans le rouge, à -155 millions d'euros contre 378 ME en 2019, pour un chiffre d'affaires de 4,439 milliards d'euros, en repli de 38,4% en données comparables.

La société n'a pas fourni de prévision pour l'année en cours, l'environnement demeurant incertain dans un contexte d'atténuation progressive de la pandémie de Covid-19. Le Groupe a néanmoins précisé poursuivre ses efforts de maîtrise des coûts.

Par ailleurs, alors que l'entreprise fait l'objet de nombreuses spéculations depuis l'arrivée à son capital des milliardaires Vincent Bolloré, principal actionnaire de Vivendi, et du PDG de LVMH Bernard Arnault, Arnaud Lagardère a assuré qu'aucune décision n'avait été prise à ce stade concernant d'éventuelles cessions de ses actifs dans les médias ou un abandon du statut de société en commandite. "En ce qui me concerne, et c'est moi qui dirige, absolument aucune décision n'a été prise à ce stade concernant la vente de ceci ou cela ou un changement de statut du groupe", a le gérant commandité du groupe lors de la conférence suivant la présentation des résultats. Le dirigeant a réaffirmé qu'un abandon de la commandite était une option mais en posant des conditions, notamment un "contexte pacifique" et un accord entre les actionnaires sur la stratégie à poursuivre.

Du côté des analystes, Oddo BHF a rehaussé sa cible de 15 à 17,5 euros tout en maintenant un avis 'sous-performer'. Ce relèvement s'explique par deux éléments : un léger relèvement des attentes de marge long terme pour Lagardère Publishing sous l'effet des économies de coûts générées en 2020 ; et une position de dette nette meilleure qu'attendu en 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.