LATAM Airlines : la première compagnie sud-américaine se place sous 'chapitre 11'

LATAM Airlines : la première compagnie sud-américaine se place sous 'chapitre 11'
LATAM Airlines

Boursier.com, publié le mardi 26 mai 2020 à 09h49

Deuxième 'faillite' de taille dans le ciel sud-américain. Après Avianca, LATAM a été contrainte de se placer, à son tour, sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis. La plus grande compagnie aérienne d'Amérique latine ainsi que ses filiales au Chili, au Pérou, en Colombie, en Équateur sont concernées par cette procédure, contrairement à ses unités en Argentine, au Brésil et au Paraguay.

"Compte tenu de l'impact sans précédent que la crise du Covid-19 a généré dans l'industrie aéronautique mondiale, ce processus de réorganisation donne à LATAM l'occasion de travailler avec les créanciers du groupe, et d'autres parties intéressées, pour réduire sa dette et obtenir de nouvelles sources de financement, lui donnant ainsi les outils pour transformer le groupe en fonction de cette nouvelle réalité", explique la firme.

Malgré cette procédure de faillite, qui lui permet de se restructurer à l'abri de ses créanciers, le transporteur pourra continue à voler. Il explique par ailleurs avoir reçu le soutien de plusieurs de ses actionnaires, dont les familles Cueto et Amaro et Qatar Airways qui injecteront 900 millions de dollars de financement supplémentaire dans le cadre d'une structure spéciale. En outre, au moment de se placer sous 'chapter 11', le groupe disposait d'environ 1,3 milliard de dollars de liquidités. LATAM et ses filiales sont également en pourparlers avec les gouvernements respectifs du Chili, du Brésil, de la Colombie et du Pérou pour obtenir un soutien afin d'accéder à des financements supplémentaires, de protéger les emplois, dans la mesure du possible, et de minimiser l'interruption de leurs activités.

LATAM, qui compte également Delta Air Lines parmi ses actionnaires, a déjà supprimé 1.850 emplois dans plusieurs pays où elle opère. Avant la crise, la compagnie transportait plus de 70 millions de personnes par an avec une flotte de plus de 300 appareils.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.