Latecoere : Le résultat net du groupe s'élève à -189,6 ME

Latecoere : Le résultat net du groupe s'élève à -189,6 ME
Latécoère

Boursier.com, publié le mardi 16 mars 2021 à 07h33

La pandémie de Covid-19 a provoqué un effondrement du trafic aérien en 2020, conduisant les clients de Latécoère à réduire sensiblement leurs volumes de production. Les résultats financiers de Latécoère pour l'exercice 2020 en ont été fortement impactés. Poursuivant la tendance amorcée au T2 2020, la crise du Covid-19 a affecté négativement le second semestre de l'année, avec une baisse du chiffre d'affaires à 181,3 ME, contre 231,9 ME au S1 2020. Le chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année s'est élevé à 413,2 ME, contre 713,1 ME en 2019. Cela représente une baisse de -42,1% en données publiées (-40,7% sur une base organique).

La pandémie de Covid-19 a provoqué un effondrement du trafic aérien en 2020, conduisant les clients de Latécoère à réduire sensiblement leurs volumes de production. Les résultats financiers de Latécoère pour l'exercice 2020 en ont été fortement impactés.
Poursuivant la tendance amorcée au T2 2020, la crise du Covid-19 a affecté négativement le second semestre de l'année, avec une baisse du chiffre d'affaires à 181,3 ME, contre 231,9 ME au S1 2020. Le chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année s'est élevé à 413,2 ME, contre 713,1 ME en 2019. Cela représente une baisse de -42,1% en données publiées (-40,7% sur une base organique).

L'EBITDA courant de Latécoère pour l'exercice 2020 s'est élevé à -42,6 ME, soit une marge de -10% contre +6,7% en 2019. Les résultats de l'exercice ont été impactés par la réduction substantielle des volumes dans les deux branches du Groupe, l'activité du S2 étant considérablement inférieure à celle du S1 qui avait bénéficié de cadences de production élevées au T1. Le Groupe a compensé l'impact global de ces tendances sur ses marges en prenant des mesures rapides atténuant les effets de la crise. Il a notamment réduit ses effectifs à l'échelle mondiale, revu à la baisse ses programmes d'achat, réduit ses coûts fixes et recouru au chômage partiel dans les pays où cela était autorisé.

Le résultat opérationnel courant de l'exercice 2020 s'élève à -74,5 ME, contre +11,8 ME sur la même période de 2019.

Les éléments non récurrents de -98,3 ME résultent principalement des coûts de restructuration de -30,2 ME en France et à l'étranger et d'une dépréciation de certains actifs de la division Aérostructures pour -40,1 ME. Des provisions sur stocks de 20,5 ME ont également été comptabilisées sur les stocks de pièces à faible rotation (suite à la révision des cadences de production) et sur le programme Mitsubishi M90 à présent arrêté. Enfin, des coûts d'aménagement et de transferts industriels ainsi que des commissions liés à l'acquisition de l'activité EWIS de Bombardier ont été enregistrés pour 10,6 MEUR au cours de l'année.

Le résultat financier s'élève à -2,7 ME pour l'exercice 2020, contre -17,4 ME en 2019. Le résultat financier inclut le coût de la dette de -3,9 ME et d'autres éléments financiers pour +1,2 ME.
Le résultat net du groupe s'élève à -189,6 ME, contre -32,9 ME en 2019, et ce y compris une charge d'impôts de 14,1 ME dont 10,1 ME d'impôts différés.

Plan d'adaptation

Latécoère a lancé en 2020 d'importants programmes de restructuration dans le cadre de sa stratégie d'optimisation de ses processus de fabrication et d'amélioration de sa compétitivité-coût. Ceux-ci ont été déployés avec l'objectif d'atténuer l'impact de la crise du Covid-19 à court terme et de bien positionner le Groupe lorsque la dynamique commerciale de l'industrie aéronautique reprendra.
Le Groupe a réduit ses programmes d'achat de -43% et ses services de sous-traitance de -44%. Les coûts fixes ont diminué de -37% par rapport à 2019. Les dépenses d'investissement ont été réduites à 12,5 ME contre 39,5 ME un an plus tôt, hors le paiement de 22,3 ME pour l'acquisition des activités EWIS de Bombardier effectué en décembre 2019.

En 2020, le Groupe a réduit ses effectifs de 26% (1475 salariés), hors déploiement du plan de transformation français à venir en 2021. Latécoère a conclu les négociations avec les syndicats en France par un accord majoritaire qui permettra au Groupe d'adapter ses ressources aux besoins futurs de ses clients. Le Groupe a comptabilisé une charge non récurrente de -20 ME au titre de ce plan social.
Latécoère est convaincu que l'investissement dans de nouvelles technologies prometteuses sera un élément essentiel de sa croissance future et, à ce titre, a maintenu ses efforts de R&T en 2020 à 5,9 ME. Ces efforts de recherche seront maintenus en 2021 afin que Latécoère puisse continuer d'offrir au marché des technologies innovantes.

Free Cash-Flow des opérations et dette nette

Le Free Cash-Flow des opérations sur la période s'élève à -22,5 ME (contre -27,3 ME pour 2019), dont -20 ME sont liés à des éléments non récurrents. Le Groupe a pris des mesures fortes pour améliorer son besoin en fonds de roulement en adhérant à une facilité d'affacturage sans recours proposée par un client et en réduisant le niveau de ses stocks à 115,1 ME, contre 179,8 ME en 2019.
Au cours de l'année, le Groupe a annoncé qu'il avait conclu de nouveaux accords de prêt pour un montant de 123 ME afin de sécuriser des liquidités suffisantes pour déployer son plan de transformation et assurer sa compétitivité et sa croissance à long terme. Les prêts sont constitués de 88 ME de Prêt Garanti par l'État (PGE) et de 35 ME de prêt d'actionnaire contracté auprès d'une entité appartenant à Searchlight Capital Partners.
En conséquence, la dette nette a augmenté à 147,6 ME, contre 115,8 ME à la fin de 2019, avec une importante trésorerie disponible fin 2020 à 77,6 ME, contre 33,8 ME fin 2019.

Perspectives pour l'exercice 2021

Alors que le calendrier de reprise du trafic aérien demeure incertain du fait des impacts de la crise Covid-19, Latécoère prévoit que 2021 sera une année difficile, avec des cadences de production des avionneurs probablement encore atones. En conséquence, le Groupe anticipe que :
Son chiffre d'affaires sera inférieur de l'ordre de 25% par rapport à 2020 sur une base organique. La contribution annuelle de l'acquisition de Bombardier EWIS réduira l'impact en données publiées à environ -10%.
L'EBITDA courant s'améliorera de 20% par rapport aux niveaux de l'exercice 2020, démontrant les solides fondamentaux de l'entreprise alors qu'elle achève son plan d'adaptation ; cependant, celui-ci restera probablement en territoire négatif.
Le Free Cash-Flow des opérations restera négatif, principalement en raison du déploiement du plan d'adaptation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.