LDLC : Anikop libérée... délivrée !

LDLC : Anikop libérée... délivrée !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 29 mars 2021 à 18h40

Anikop, éditeur de logiciels de gestion d'entreprise filiale de LDLC, est une nouvelle fois récompensée pour le bien-être et la qualité de vie au travail. Grâce à l'enquête HappyIndex AtWork de ChooseMyCompany, la motivation, le bonheur et l'engagement des salariés ont pu être mesurés, offrant à la société la certification "entreprise où les salariés se sentent heureux et motivés".

Anikop, éditeur de logiciels de gestion d'entreprise filiale de LDLC, est une nouvelle fois récompensée pour le bien-être et la qualité de vie au travail. Grâce à l'enquête HappyIndex AtWork de ChooseMyCompany, la motivation, le bonheur et l'engagement des salariés ont pu être mesurés, offrant à la société la certification "entreprise où les salariés se sentent heureux et motivés".

Anikop a obtenu 2 labels :
- le label HappyIndexAtWork - 2021 qui récompense les organisations dans lesquelles les salariés sont les plus motivés et heureux ;
- le label HappyIndexTech - 2021 qui récompense les organisations dans lesquelles les profils Tech (IT, Data) sont les plus motivés et heureux.

Anikop fonctionne depuis maintenant 4 ans sous le mode d'entreprise libérée, instaurant au fur et à mesure un ensemble de mesures bienveillantes, offrant un environnement de travail stimulant, tout en maintenant un équilibre vie personnelle/ vie professionnelle : horaires libérés, autonomie des équipes, prises de décisions collectives.

Le point d'orgue de ce mode de fonctionnement a été la mise en place des congés libérés depuis janvier 2021. Le principe est simple. Encadré par une simple charte morale rédigée par les 31 salariés, les congés sont validés automatiquement et ne sont soumis à aucun comptage. Seule contrainte : s'assurer que le congé souhaité ne mette pas en péril l'entreprise ou l'un de ses projets, et que cela ne gêne pas les autres collaborateurs. Le projet a été co-construit dans le cadre d'un coaching avec l'ensemble des salariés d'Anikop, puis soumis à référendum.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.