Le Bitcoin de retour à 10.000$, les 'cryptos' s'effondrent avec la Corée du Sud

Le Bitcoin de retour à 10.000$, les 'cryptos' s'effondrent avec la Corée du Sud
crypto-monnaie

Boursier.com, publié le mardi 23 janvier 2018 à 09h22

La tendance demeure particulièrement fébrile sur les principales cryptomonnaies ce mardi. Le Bitcoin, mère des devises digitales, trébuche encore de 11% à 10.420$, après avoir touché un plancher intraday de 10.009$ un peu plus tôt sur Bitfinex. L'Ethereum corrige pour sa part de 12% à 949$. Le Ripple régresse de 9% à 1,26$ sur Poloniex.

La Corée du Sud menace

D'après un responsable du ministère sud-coréen des finances, cité par 'Yonhap', principale agence de presse sud-coréenne, la Corée du Sud envisagerait une imposition massive des échanges de Bitcoin et de 'cryptos'. Les plateformes d'échange pourraient être soumises rétroactivement à des taxes de 22%, auxquelles s'ajouterait une imposition locale de 2,2%, sur les profits réalisés l'an dernier, et dans le cas d'un résultat net 2016 supérieur à 19 M$ (20 milliards de wons sud-coréens).

A titre d'exemple, une plateforme telle que Bithumb pourrait être redevable de 60 milliards de wons sud-coréens, au titre des profits réalisés l'an dernier.

Fin de l'anonymat des transactions

Et la Corée du Sud ne s'arrêterait pas là... Les données de transaction des utilisateurs des plateformes d'échange de cryptomonnaies devront bientôt être partagées avec les banques, ce qui facilitera la collecte de l'impôt... La Corée du Sud s'était déjà attaquée au problème de l'anonymat des échanges, contraignant les traders en devises virtuelles à dévoiler leurs identités, afin de lutter contre le blanchiment et la criminalité. Cette fois, les détenteurs de 'cryptos' devront lier leurs portefeuilles en devises digitales à des comptes bancaires classiques.

Les autorités veillent

Rappelons également que les principales 'cryptos' avaient déjà dévissé mi-janvier, en grande partie du fait des rumeurs d'interdiction des échanges en Corée du Sud. Enfin, la commission locale de régulation des services financiers se tient prête à fermer toutes les plateformes d'échange de 'cryptos' qui ne respecteraient pas les règles et la loi.

Troisième marché mondial des 'cryptos'

La Corée du Sud est généralement considérée comme le troisième marché mondial des cryptomonnaies, derrière le Japon et les États-Unis (en matière de trading). L'actualité récente provenant de ce pays plombe donc d'autant plus les devises numériques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.