Le CAC40 enchaîne une nouvelle belle semaine

Le CAC40 enchaîne une nouvelle belle semaine
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 22 février 2019 à 17h45

Nouvelle semaine de hausse pour le marché parisien avec un CAC40 qui renoue avec ses niveaux d'octobre 2018. Sur cinq séances, le CAC40 progresse de 1,22%, à 5.216 points ce vendredi soir. Comme la semaine précédente, l'actualité a été dominée par l'avancée des négociations commerciales entre les Chine et les Etats-Unis. Le président américain laisse toujours entendre que les discussions pourraient éventuellement se poursuivre au-delà de la date butoir du 1er mars.

En Europe, le compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE a montré que le Conseil prépare le terrain à la possibilité de nouvelles opérations de refinancement à long terme à destination des banques, qui permettraient de soutenir le crédit et l'activité.

Les nombreuses publications d'entreprises ont également animé les places boursières occidentales. A Paris, les bons élèves se nomment Bouygues, M6, Air France KLM, Vallourec ou encore Sopra Steria. A contrario, TechnipFMC et Eramet ont déçu.

Les valeurs

* Vallourec s'envole de près de 33%. Le groupe, qui vise en 2019 une forte augmentation de son RBE, une poursuite de l'amélioration du besoin en fonds de roulement et des investissements industriels de l'ordre de 180 ME, ne va pas faire de nouvel appel au marché comme le redoutaient un grand nombre d'opérateurs. "On n'a aucune grosse maturité qui tombe d'ici à 2021 du côté de nos lignes bancaires et la seule maturité obligataire a déjà été refinancée (...), donc il n'y a strictement aucune raison de faire une augmentation de capital", a déclaré le directeur financier du groupe, Olivier Mallet.

* TF1 flambe de 23,5%, toujours porté par ses très bons résultats annuels et les commentaires favorables d'analystes qui ont suivi.

* Sopra Steria bondit de 21% après la présentation de ses comptes 2018. Malgré un résultat net en retrait et inférieur aux attentes, l'éditeur de logiciels a atteint ses objectifs 2018 et la guidance rassure les opérateurs. Confiant dans sa capacité à améliorer de façon progressive et continue sa performance, le Groupe vise une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre 4% et 6%, un taux de marge opérationnelle d'activité de l'ordre de 10% et un flux de trésorerie disponible compris entre 5% et 7% en 2019.

* M6 grimpe de 15%. Le groupe audiovisuel a dévoilé un résultat net 2018 en hausse de 14,8% à 181,8 millions d'euros pour un chiffre d'affaires consolidé en progression de 7,3% à 1,42 milliard d'euros. Le résultat opérationnel courant a atteint 266,1 ME, un niveau record.

* Air France KLM s'adjuge 15% après sa publication annuelle. Ben Smith semble avoir convaincu le marché. Si la baisse attendue de la recette unitaire au premier trimestre avait dans un premier temps retenu l'attention des opérateurs, les commentaires positifs sur les réservations d'été dans un contexte d'apaisement des tensions entre les unités néerlandaises et françaises ont rassuré.

* Fnac Darty gagne 8%. Un flux acheteur à mettre en relation avec la solide performance de l'agitateur culturel en 2018. Malgré un environnement de consommation difficile et l'impact négatif du mouvement des "Gilets jaunes" sur son activité en fin d'année, le groupe a fortement amélioré ses résultats et a confirmé ses objectifs de moyen terme. Le distributeur d'électronique grand public et d'électroménager a vu son résultat opérationnel courant 2018 grimper de 10% à 296 ME, pour une marge en progression de 0,4 point à 4,0%, malgré des ventes stables (+0,4%) à 7,47 MdsE.

* Edenred prend 7%, porté par une publication de très bonne facture. La société a fait état d'un profit opérationnel record en 2018 et s'est dit confiante d'engranger une nouvelle année de croissance vigoureuse dans toutes ses régions et ses lignes d'activité en 2019.

* Bouygues (+6%) après l'annonce de résultats annuels supérieurs aux attentes et d'une croissance inattendue du résultat opérationnel qui devrait se poursuivre en 2019. Le conglomérat a vu son résultat opérationnel courant progresser de 7,5% à 1,51 milliard d'euros pour un chiffre d'affaires de 35,6 MdsE, en hausse de 8% (+3% à périmètre et change constants).

* Faurecia monte de 4,5% après la publication de ses comptes 2018. Des résultats record, marqués par une marge opérationnelle de 7,3% (+0,5 point) pour un chiffre d'affaires de 17,5 milliards d'euros, en hausse de 7% à changes constants. Faurecia, détenu à 46,3% par PSA, prévoit cette année une croissance de son chiffre d'affaires à changes constants supérieure de 150 à 350 points de base à une production automobile mondiale attendue cette année en baisse de 1%.

* AXA s'adjuge 4,3%. Le marché a préféré se concentrer sur le résultat opérationnel annuel record de l'assureur plutôt que sur la division par trois de son bénéfice net. Si des charges exceptionnelles liées à l'introduction en Bourse des activités américaines d'assurance vie et de gestion d'actifs et à l'acquisition du groupe XL ont grevé le bas de bilan du groupe, son résultat opérationnel a progressé de 6% à 6,2 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires en hausse de 4% à 102,9 MdsE (à change constant).

* Danone (+3%) a publié des résultats annuels en hausse malgré des vents contraires en Chine et au Maroc et a dit tabler sur une amélioration de ses ventes et de sa marge opérationnelle en 2019. Le géant français de l'agroalimentaire a vu sa croissance organique atteindre 2,9% en 2018, après une hausse de 2,5% en 2017, avec une forte accélération sur le seul 4e trimestre, où les ventes ont progressé de 2,4%, dépassant nettement le consensus de 1,4% établi par la société.

* Orange (+2%). Le groupe s'attend à un ralentissement de la croissance de son résultat d'exploitation cette année après une accélération en 2018, sous l'effet d'une concurrence toujours vive sur ses principaux marchés en France et en Espagne et de l'arrêt d'un coup de pouce fiscal. Le numéro un français des télécoms a signé l'an dernier un Ebitda ajusté de 13,01 milliards d'euros en hausse de 2,7% (après +2,1% en 2017) pour un chiffre d'affaires en amélioration de 1,3% à 41,38 MdsE.

A l'inverse, * Eramet abandonne 18% après des résultats 2018 freinés par des difficultés de production dans le nickel et par la branche alliages. Le groupe minier a souligné que la nécessité de mettre en oeuvre un "plan de sauvetage" pour sa filiale calédonienne, en proie à des pertes récurrentes, devenait pressante.

*EDF chute de 9%, victime d'une note de Goldman Sachs. La banque d'affaires américaine est passée d'une opinion "achat" à un avis "conserver" sur le groupe de Jean-Bernard Lévy, tout en coupant son objectif de cours de 17,40 à 14,10 euros.

* Nexity perd 6,5%. Si la société immobilière a enregistré des résultats très solides l'an dernier, ses objectifs 2019 déçoivent dans la mesure où elle table sur une croissance de ses revenus et de son Ebitda nettement inférieure à celle enregistrée l'an passé. Ainsi, alors que le groupe a fait état, au titre de son exercice 2018, d'une progression de 16% de son chiffre d'affaires et de 14% de son excédent brut d'exploitation, il anticipe une croissance de ses deux indicateurs d'au moins 5% cette année. Le dividende par action payé en 2019 sera de 2,50 euros.

* TechnipFMC trébuche de 4%. Pénalisé par de lourdes dépréciations d'actifs, le groupe parapétrolier franco-américain a enregistré une perte nette de 1,921 Md$ l'an passé pour un chiffre d'affaires en baisse de 16,6% à 12,55 Mds$. Du côté des bonnes nouvelles, le carnet de commandes sur l'ensemble de l'exercice a atteint 14,3 Mds$, en progression de 40%. En 2019, TechnipFMC vise un flux de trésorerie provenant des activités d'exploitation positif, avec des dépenses d'investissement d'environ 350 M$ et un taux d'imposition compris entre 28% et 32%.

* Vicat (-3%) a publié un Ebitda annuel de 435 millions d'euros, en baisse de 2,2% en données publiées mais en progression de 2,7% à périmètre et changes constants. Le groupe se fixe pour principal objectif d'améliorer sa rentabilité opérationnelle en 2019.

* Iliad cède 1% dans une actualité guère porteuse. Outre les propos peu engageants du directeur financier d'Orange et de Martin Bouygues sur la consolidation du marché français, l'opérateur télécoms aurait également vu sa croissance en Italie ralentir entre août et décembre. Selon 'Il Sole 24 Ore', qui cite des chiffres sur la portabilité des numéros mobiles, Iliad, qui détenait 3% du marché transalpin en septembre, pourrait avoir du mal à atteindre son objectif de 10% alors que les concurrents ont réduit leurs prix.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.