Le gouvernement britannique sauve Flybe de la faillite

Le gouvernement britannique sauve Flybe de la faillite©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 15 janvier 2020 à 10h34

Flybe ne viendra pas gonfler la liste des compagnies aériennes européennes ayant mis la clef sous la porte au cours des derniers mois. Au bord du gouffre malgré son rachat par le consortium Connect Airways il y a tout juste un an, le transporteur britannique peut remercier le gouvernement local. Après des discussions serrées avec les actionnaires, le ministère des finances britannique a déclaré qu'il réviserait à la fois à la baisse la taxe domestique sur les billets d'avion et passerait en revue la connectivité régionale en Grande-Bretagne.

Baisse de la taxe sur les billets d'avion

"Signe de l'engagement du Premier ministre, le Trésor va revoir la taxe britannique sur les billets d'avion (Air Passenger Duty)", explique le Trésor. "Ces mesures ont fait partie des discussions aujourd'hui avec la compagnie aérienne régionale la plus importante d'Europe, Flybe, qui (...) dessert des trajets d'où sont absents les autres transporteurs".

Boris Johnson avait déclaré précédemment que Flybe était important pour la Grande-Bretagne et que le gouvernement ferait tout ce qu'il pourrait pour aider le transporteur. Flybe, qui compte 68 appareils et environ 2.000 employés, transporte environ 8 millions de personnes chaque année. Elle est perçue comme vitale pour certaines villes et régions du pays. La compagnie a été rachetée l'an dernier par Connect Airways, un consortium qui comprend Virgin Atlantic, Stobart Group et Cyrus Capital.

Lucien Farrell, président de Connect Airways, a indiqué qu'il était très encouragé par les examens prévus par le gouvernement et par son désir de renforcer la connectivité régionale. "En conséquence, le consortium d'actionnaires s'est engagé à maintenir Flybe en vol grâce à un financement supplémentaire, parallèlement aux initiatives du gouvernement".

Connect Airways s'est engagé à investir des dizaines de millions de livres

Selon la presse britannique, les actionnaires de Flybe ont accepté d'investir des dizaines de millions de livres sterling pour permettre au transporteur de continuer à voler.

We are delighted with the support received from the Government & the positive outcome for our people, our customers and the UK. Flybe remains committed to providing exceptional air connectivity for the UK regions with the full support of its shareholders. https://t.co/2HxRMcd5gh
- Flybe ? (@flybe)

Le patron d'IAG offusqué

Cet accord est toutefois loin de faire que des heureux. Willie Walsh, directeur général d'IAG, s'est notamment montré très virulent. Dans une lettre adressée au secrétaire aux Transports Grant Shapps, dont la 'BBC' s'est fait écho, le dirigeant a tout d'abord fait remarquer que l'un des propriétaires de Flybe est Virgin Atlantic, qui appartient elle-même en partie à l'une des plus grandes compagnies aériennes américaines, Delta Air Lines. "Avant l'acquisition de Flybe par le consortium qui comprend Virgin/Delta, Flybe a demandé aux contribuables de financer ses activités en subventionnant les liaisons régionales. Virgin/Delta veut maintenant que le contribuable paie la note pour sa mauvaise gestion de la compagnie aérienne", a déclaré Willie Walsh. Pour le patron de la maison-mère d'Iberia et de British AIrways, cet accord constitue un "abus flagrant de l'utilisation des fonds publics".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.