Le marché attend de nouvelles annonces fortes de la BCE

Le marché attend de nouvelles annonces fortes de la BCE©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 04 juin 2020 à 09h03

La Banque centrale européenne se retrouve une nouvelle fois au centre du jeu ce jeudi. Confrontée à une situation inédite, l'Institution basée à Francfort devrait renforcer ses mesures de soutien à l'économie en annonçant notamment une augmentation du montant des actifs qu'elle rachète dans le cadre de son Programme d'achats d'urgence pandémique (PEPP). Le consensus de marché mise sur une hausse du PEPP de 500 milliards de dollars et estime que le programme devrait être prolongé au-delà de cette année.

"La BCE devrait opter pour une réponse audacieuse et préventive", explique Katharina Utermoehl, économiste senior chez Allianz. "Même si elle ne doit pas utiliser toute la marge de manoeuvre annoncée, il est préférable de créer une marge de manoeuvre dès maintenant pour écarter les préoccupations du marché".

Un peu plus de deux mois après le début du programme d'urgence pandémique, la BCE a déjà brûlé près d'un tiers du budget qui lui est consacré, de telle sorte qu'elle sera à court de munition dès le mois d'octobre si elle poursuit ses achats au rythme actuel. C'est pourquoi la plupart des observateurs s'attendent à ce que la taille du programme soit relevé. Les questions relatives aux réinvestissements des titres acquis dans le cadre du PEPEP et arrivant à échéance ainsi que celles des achats de "fallen angels" (les obligations ayant été dégradées en catégorie spéculative pendant la crise) seront également à surveiller de près.

La BCE pourrait également renforcer les mesures destinées à atténuer l'impact des taux négatifs sur les banques commerciales par un système de paliers ('tiering') sur la rémunération de leurs réserves excédentaires.

Enfin, la BCE dévoilera ses nouvelles prévisions économiques alors que Christine Lagarde a déjà averti que le scénario du pire se réalisera probablement (une chute du PIB de 12% dans la zone euro). Nul doute également que la présidente de l'Institution reviendra sur la dernière décision de la Cour constitutionnelle allemande. A ce sujet, "une annonce forte de la BCE serait aussi un signal que la banque centrale ne perçoit pas d'entraves à son activité et n'est pas inquiète face au récent jugement de la Cour constitutionnelle allemande", affirme Franck Dixmier, Global Fixed Income CIO d'Allianz Global Investors.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.