Le marché croit au potentiel de Nokia dans la 5G

Le marché croit au potentiel de Nokia dans la 5G©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 01 février 2018 à 09h32

Nokia a clôturé un exercice 2017 plein de remous sur une performance contrastée. Le groupe délivre un discours assez confiant sur les déploiements 5G, sur lesquels il affirme clairement son leadership. En attendant qu'ils portent leurs fruits, le marché devrait baisser encore en 2018 et le renforcement des investissements dans la nouvelle technologie mobile va peser sur les marges cette année.

Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 6,7 milliards d'euros au quatrième trimestre 2017, stable en glissement annuel, mais en hausse de 5 % à changes constants. La marge brute s'est légèrement effritée à 41,4 %, mais la marge opérationnelle a progressé à 15,1 %. Quant au bénéfice par action dilué, il est en légère progression à 0,13 euro contre 0,12 euro un an plus tôt. Été positionné à 6,43 MdsE de chiffre d'affaires, 42,9 % de marge brute et un bénéfice net par action de 0,11 euro.

Cap sur la 5G

Le CEO Rajeev Suri s'est dit satisfait de la fin d'année dynamique de son groupe, mais il a aussi prévenu que le marché global devrait reculer une nouvelle fois en 2018, quoique plus lentement que ce que prévoyait la société auparavant, compte tenu de signes avant-coureurs d'une embellie aux États-Unis. La situation devrait progressivement s'améliorer en 2019 et en 2020, avec le déploiement des premières infrastructures 5G d'envergure, pour lesquelles le groupe se dit remarquablement bien positionné, car la technologie requiert une expertise globale que le Finlandais est capable d'apporter à ses clients. Le revers de la médaille, c'est que Nokia a prévu d'accélérer ses investissements dans la 5G, ce qui mettra sa marge opérationnelle sous pression cette année. Mais pour prouver sa confiance dans cette stratégie, le conseil d'administration a prévu de verser un dividende au titre de 2018, qui aura vocation à croître.

Le groupe vise ainsi un bénéfice par action dilué de 0,23 à 0,27 euro cette année et table sur 0,37 à 0,42 euro en 2020. En 2018, la marge opérationnelle sera de 9 à 11 %, avant de remonter entre 12 et 16 % en 2020. La société espère verser entre 40 et 70 % de son bénéfice par action non-IFRS sous forme de dividendes, à terme. Le cash-flow libre récurrent sera légèrement positif cette année, et largement plus à l'horizon 2020, selon Nokia.

Un accueil positif

Le discours de l'équipementier télécoms a porté : un peu hésitante l'ouverture, l'action prend un biais franchement haussier, puisqu'elle gagne plus de 5 % à 4,059 euros après une demi-heure de cotations. Les analystes considèrent que la fin d'année s'est plutôt bien passée et que les perspectives, si elles sont un peu inférieures aux attentes en 2018, sont meilleures que prévu pour 2020. Le marché donne du crédit à certains éléments de la publication, notamment l'embellie attendue aux États-Unis et la position intéressante de l'entreprise sur les déploiements 5G. Les investisseurs accordent le bénéfice du doute au groupe quand il affirme que les dépenses accrues de 2018 vont produire des effets positifs à moyen terme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.