Le marché du travail britannique commence à montrer des signes de faiblesses

Le marché du travail britannique commence à montrer des signes de faiblesses
Londres Big ben Royaume-Uni Grande-Bretagne

Boursier.com, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 10h34

Le marché du travail britannique commence à montrer des signes de faiblesses. Le nombre de personnes ayant un emploi a reculé de 56.000 sur le trimestre clos fin octobre, du jamais vu depuis mai 2015. Si le taux de chômage s'est maintenu à son plus bas niveau depuis 42 ans, soit 4,3%, c'est avant tout parce que le taux de participation a diminué, montrent les données de l'Office national de la statistique.

Côté "bonne nouvelle", les salaires ont progressé plus fortement qu'en septembre. Le salaire hebdomadaire moyen a ainsi augmenté de 2,3% (hors bonus) contre +2,2% le mois précédent et 2,5% de consensus. Bonus compris, le salaire hebdomadaire moyen affiche une hausse de 2,5% après +2,3% en septembre. Il s'agit de la progression la plus importante depuis le début de l'année. Compte tenu de la vigueur de l'inflation (3%), les salaires réels restent toutefois sous pression.

Le nombre de personnes demandant des allocations chômage a par ailleurs augmenté de 5.900 en novembre contre une progression de 3.200 attendue et une hausse de 6.500 un mois plus tôt.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.