Le masitinib d'AB Science confirme son intérêt en oncologie

Le masitinib d'AB Science confirme son intérêt en oncologie
Des tubes à essai dans le laboratoire de l'Institut de recherche sur le cancer de Sutton

Boursier.com, publié le mercredi 22 novembre 2017 à 09h06

AB Science a dévoilé des données supplémentaires sur son candidat-phare, masitinib. Il s'agit de données précliniques qui mettent à nouveau en évidence une propriété dans la lutte contre la résistance à certains types de traitements en cancérologie, dont la gemcitabine. Elles ont été dévoilées dans la revue 'Nature Communications' et sont librement accessibles sur le site de la publication (l'article est titré "Dual protein kinase and nucleoside kinase modulators for rationally designed polypharmacology").

La désoxycytidine kinase humaine (dCK) est apparue lors des essais comme nouvelle cible potentielle pour le masitinib. Le candidat améliore l'activation dCK dépendante de la gemcitabine ainsi que d'autres médicaments d'intérêt thérapeutique de la même classe. Le masitinib est apparu comme le plus actif des inhibiteurs de kinases testés. "Cette propriété du masitinib présente un avantage clinique potentiel, soit en réduisant la toxicité des agents thérapeutiques associés à la dCK en maintenant une efficacité thérapeutique à des doses plus faibles, soit en amplifiant l'efficacité de tels agents afin de contrer la résistance aux médicaments", a commenté le docteur Patrice Dubreuil, directeur de recherche au Centre de recherche sur le Cancer de l'INSERM de Marseille et auteur principal de cet article.

Cette association masitinib / gemcitabine est actuellement en développement clinique de phase III dans le cancer du pancréas, le lymphome T le cancer de l'ovaire. "Les résultats mentionnés dans cet article apportent une justification supplémentaire pour le développement du masitinib en association avec des médicaments anticancéreux analogues aux nucléosides tels que la gemcitabine", estime le président du comité scientifique d'AB Science, le professeur Olivier Hermine.

La nouvelle est bien accueillie avec un titre qui progresse de 3,5% à 9,44 euros. Elle ne surprend pas les analystes. "Ces données précliniques viennent confirmer l'intérêt du masitinib en oncologie", se contente de commenter Portzamparc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.