Le patron d'Ingenico n'envisage pas de grosse acquisition

Le patron d'Ingenico n'envisage pas de grosse acquisition©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 04 avril 2018 à 08h45

Pour Philippe Lazare, le patron d'Ingenico, le marché n'a pas pris la mesure de la mue de sa société. Nous ne sommes pas un fabricant de terminaux de paiement mais un acteur digital des paiements, martèle-t-il dans 'Les Echos', avant d'ajouter qu'il n'est pas dans la situation d'un Gemalto, qui a vu ses activités historiques fortement décliner. Quant à la consolidation, Ingenico se considère davantage comme un prédateur qu'une proie. Mais il n'y a pas d'acquisition transformante dans notre radar, assure le dirigeant, qui préfère se concentrer sur des opérations plus modestes et qui n'entend pas endetter davantage la société ni diluer les actionnaires avec une augmentation de capital. Philippe Lazare, 61 ans, explique au quotidien financier qu'il n'est pas sûr d'aller au bout de la transformation, mais qu'il ne partira pas tant qu'il n'aura pas rempli sa mission et qu'il y aura un regard nouveau sur le groupe.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.