Le patron de Sika appelle à une sortie par le haut dans le dossier Saint-Gobain

Le patron de Sika appelle à une sortie par le haut dans le dossier Saint-Gobain©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 janvier 2018 à 06h24

Le patron de Sika, Paul Schuler, a indiqué samedi dans le bi-hebdomadaire suisse 'Finanz und Wirtschaft' que son conseil d'administration est prêt à formuler une offre de rachat de la participation de la famille Burkard, toujours promise à Saint-Gobain pour l'instant. Pour le dirigeant, la situation actuelle n'est pas tenable et les investisseurs ne croient pas au succès du projet du Français, dont les administrateurs ne veulent d'ailleurs pas entendre. Schuler estime que l'imbroglio en cours coûte 10 à 15% de décote boursière à l'action de son groupe, mais que cela n'a que peu d'influence sur la conduite opérationnelle.

Saint-Gobain avait signé en 2014 avec la famille Burkard un accord pour récupérer ses parts dans Sika, soit 16,1% du capital et 52,4% des droits de vote. Une transaction qui aurait conféré au groupe tricentenaire le contrôle sur un actif de grande qualité. Mais la vente des parts de la famille fondatrice avait provoqué une levée de boucliers du management et des autres actionnaires, qui y voyaient une prise de contrôle à vil prix. Une guerre juridique a démarré, dont l'issue n'est toujours pas connue. En décembre 2014, lorsque Saint-Gobain avait annoncé l'accord avec les Burkard, Sika pesait 9,6 milliards de francs en bourse. Actuellement, le titre capitalise 20,86 MdsCHF, plus du double. Paul Schuler pense que la forte progression du cours pourrait faciliter un accord qui satisfasse les trois parties.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.