Le pétrole grimpe, l'Opep respecte ses quotas de production

Le pétrole grimpe, l'Opep respecte ses quotas de production©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 février 2019 à 15h14

Les cours de l'or noir pointent en nette hausse ce mardi en dépit d'un rapport mensuel de l'Opep peu reluisant du côté de la demande. Le baril de brut léger américain pour livraison mars gagne actuellement 3% à 54$ sur le New York Mercantile Exchange alors que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison avril avance de 2,9% à 63,3$ à Londres.

Prévisions de demande de pétrole abaissées

Le cartel a donc revu à la baisse sa prévision de la demande pétrolière mondiale cette année en raison d'un ralentissement économique généralisé. L'Opep envisage désormais une croissance de la consommation de brut de 1,24 million de bpj contre 1,29 million dans sa précédente projection.

L'organisation, qui a convenu avec ses alliés d'une réduction globale de la production de 1,2 million de barils par jour, estime ainsi que la demande pour ses bruts sera de 30,59 millions de bpj en moyenne, soit 240.000 de moins qu'anticipé le mois dernier. Le cartel a en revanche rehaussé la prévision de croissance de l'offre hors-Opep de 80.000 bpj à 2,18 millions de bpj.

L'Opep fait plus que respecter ses quotas

Pour maintenir l'équilibre sur les marchés, l'organisation tente de respecter au mieux ses quotas de production. L'exploitation de ses 14 membres a chuté de 797.000 barils par jour en janvier, presque tous les pays ayant réduit leurs approvisionnements. Selon le rapport de l'Opep, l'Arabie saoudite a notamment coupé sa production de 350.000 barils par jour à 10,2 millions de barils, soit un niveau inférieur à l'objectif de 10,3 mbj convenu dans le cadre de l'accord OPEP+ de décembre dernier. Et le Royaume devrait continuer sur cette voie puisque selon les dernières déclarations du ministre de l'énergie saoudien au FT, Khalid al-Falih, la production du pays devrait tomber à 9,8 mbj en mars. En outre, l'exploitation du Venezuela, en pleine crise économique, continue à fortement reculer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.