Le pétrole WTI enchaîne deux semaines de hausse (+12%)

Le pétrole WTI enchaîne deux semaines de hausse (+12%)©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 13 novembre 2020 à 21h45

Les cours du pétrole brut WTI ont fini en baisse de plus de 2% vendredi à New York, mais ils ont effectué un bond de 8% sur la semaine, et de 12% en deux semaines, dans l'espoir d'une reprise économique durable en 2021, après l'annonce par Pfizer et BioNTech de l'efficacité de leur candidat vaccin contre le coronavirus.

Vendredi soir, le contrat de décembre sur le baril de brut léger américain (WTI) a cédé 2,4% à 40,13$, sur le Nymex, tandis que le contrat sur le Brent pour livraison en janvier a reculé de 1,72% à 42,98$.

La perspective d'une vaccination progressive des populations à partir du début de l'année prochaine a galvanisé cette semaine les valeurs cycliques en Bourse, ainsi que le pétrole et les taux d'intérêts souverains. Toutefois, l'annonce jeudi d'une forte hausse de stocks de pétrole brut aux Etats-Unis, accompagnée d'une forte augmentation des cas de coronavirus aux Etats-Unis a quelque peu refroidi les acheteurs en fin de semaine.

Les mesures de restriction anti-Covid se multiplient aux Etats-Unis

Les réserves commerciales de brut sont montées de 4,3 millions de barils sur la semaine achevée le 6 novembre, alors que le consensus de 'Bloomberg' tablait sur une baisse de 1,9 mb. Cette hausse surprise fait craindre une offre excédentaire sur fond de résurgence de la pandémie, et un ralentissement des déplacements alors qu'approchent les fêtes de Thanksgiving, le 26 novembre.

Les gouverneurs de trois Etats de la côte ouest des Etats-Unis, la Californie, l'Oregon et Washington, ont déconseillé à leurs administrés de voyager hors de leurs Etats pendant cette période, tandis que l'Etat de New York a mis en place un couvre-feu à 22h pour les bars et restaurants à partir de vendredi.

La ville de Chicago a demandé jeudi à ses 2,7 millions d'habitants de rester à la maison, sauf pour se rendre au travail, à l'école ou pour quelques activités essentielles, sans que la mesure soit coercitive.

L'Opep+ devrait reporter la hausse prévue de sa production

Les cours du pétrole ont aussi reçu un coup de fouet ces dernières semaines grâce à des signes d'une prolongation par l'Opep+ de son accord de maîtrise de la production. Les observateurs et acteurs du marché attendent ainsi du cartel et de ses alliés un report de trois à six mois du retour sur le marché de 1,9 million de barils quotidiens, prévu en théorie au 1er janvier 2021.

A noter qu'au cours de la semaine, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et l'Opep ont tous deux revu en baisse leurs prévisions pour la demande pétrolière mondiale pour cette année et en 2021, en raison de la deuxième vague de Covid-19 qui affecte l'Europe et les Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.