Le shutdown termine sa quatrième semaine aux Etats-Unis

Le shutdown termine sa quatrième semaine aux Etats-Unis©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 17 janvier 2019 à 10h26

Le 'shutdown' s'éternise outre-Atlantique, et terminera demain sa quatrième semaine. Sur le réseau social Twitter, Donald Trump n'en démord pas et estime qu'il devient "de plus en plus évident que les Démocrates Radicaux sont un Parti de frontières ouvertes et de crime". "Ils ne veulent pas du tout s'occuper de la Crise Humanitaire majeure à notre Frontière Sud", lance le Président américain.

Trump constate encore qu'"il y a maintenant 77 Murs majeurs ou importants construits dans le monde, avec 45 pays qui planifient ou construisent des Murs". "Plus de 800 miles de Murs ont été construits en Europe, uniquement depuis 2015. Ils ont tous été reconnus comme obtenant près de 100% de succès. Arrêtez le crime à notre Frontière Sud!", a encore tweeté le milliardaire hier.

Nancy Pelosi, 'House Speaker' (présidente) de la Chambre des représentants, a demandé pour sa part au Président Donald Trump de reprogrammer à une date ultérieure son discours sur l'Etat de l'Union normalement attendu le 29 janvier prochain. Pelosi suggère que Trump repousse donc cette allocution à une date ultérieure, "à moins que le gouvernement ne rouvre cette semaine". Il s'agirait donc de déterminer une autre date adaptée, après la réouverture gouvernementale espérée...

Le 'shutdown', fermeture partielle des administrations aux Etats-Unis, prend racine, au point que le Président américain Donald Trump a même dû commander du 'fast-food' pour accueillir l'équipe de football des Clemson Tigers à la Maison Blanche. Ses cuisiniers étaient en effet en arrêt à cause du fameux shutdown... La fermeture partielle dure depuis le 22 décembre, soit 27 jours, un record dans l'histoire américaine, au point que le Président n'avait donc plus lundi que des hamburgers et des pizzas à proposer à ses convives.

Donald Trump avait effectué la semaine dernière son (court) discours 'à la Nation' depuis le bureau ovale de la Maison Blanche, "à propos de la crise Humanitaire et de Sécurité Nationale" à la frontière avec le Mexique. Trump avait exhorté une fois de plus le clan démocrate à accepter le financement de son fameux 'Mur' à la frontière avec le Mexique. "Les gens ne bâtissent pas des murs parce qu'ils détestent ceux qui sont à l'extérieur, mais parce qu'ils aiment ceux qui se trouvent à l'intérieur", avait lancé Trump, demandant 5,7 milliards de dollars pour le financement de son projet. "C'est une crise humanitaire, une crise du coeur et une crise de l'âme", avait aussi affirmé le Président US...

Après des discussions infructueuses avec Nancy Pelosi, nouvelle présidente de la Chambre des représentants, et Chuck Schumer, chef du groupe démocrate au Sénat, Trump maintenait le cap sur Twitter cette semaine. "Je fais exactement ce que je m'étais engagé à faire et ce pour quoi les citoyens de notre grand Pays m'ont élu. Tout comme je l'ai promis, je me bats pour VOUS!"... "Pourquoi Nancy Pelosi est-elle payée, lorsque des gens qui travaillent ne le sont pas?", s'interrogeait encore le milliardaire avant-hier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.