Le taux de chômage se maintient à 8,6% dans la zone euro

Le taux de chômage se maintient à 8,6% dans la zone euro©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 01 mars 2018 à 11h01

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est maintenu à 8,6% en janvier dans la zone euro. Stable sur un mois, il affiche une baisse d'un point par rapport au taux de 9,6% de janvier 2017. Le taux de chômage reste ainsi au plus bas depuis décembre 2008. Dans l'ensemble de l'UE28, le taux de chômage ressort à 7,3% en janvier, stable par rapport à décembre 2017 et en baisse par rapport au taux de 8,1% de janvier 2017.

Eurostat estime qu'en janvier 2018, 17,931 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage dans l'UE28, dont 14,111 millions dans la zone euro. Par rapport à décembre 2017, le nombre de chômeurs a diminué de 19.000 dans l'UE28 et de 10.000 dans la zone euro.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Le taux de chômage se maintient à 8,6% dans la zone euro
  • avatar
    merenoel -

    Et en farnce la reprise économique se fait .... "Le capitalisme poussé à son cynisme extrême" : de futurs ex-salariés de Castorama et de Brico Dépôt appelés à former leurs successeurs polonais, la preuve en est, même Ford licencie, ferme son site en france ..... de qui se fout-on ????

    avatar
    EddyDonmarcel -

    Age de départ à la retraite :
    En France : 62 ans, et encore pas pour tout le monde.
    Dans tout le reste de la zone €uro : C’est entre 65 et 67 ans, sauf la Slovaquie à 62 ans comme en France et l’Estonie à 63 ans.
    Temps de travail légal hebdomadaire :
    En France : 35h et encore pour certains c’est moins.
    Dans tout le reste de la zone €uro : C’est entre 37 et 48h.
    Nombre de jours de congés annuels :
    En France : 25 jours ouvrés.
    Dans le reste de la zone €uro : Il n’y a que la Pologne qui en a 1 de plus, quelques pays en ont 25 comme la France mais la plupart en ont moins.

    A la lecture de ces infos, moi, je vois un lien de cause à effet.
    A savoir que 10 pays sont en situation de plein emploi avec des taux de chômage inférieur à 6%, dans certains de ces pays, il n’y a pas plus de précarité qu’en France.

    3 études à trois périodes différentes, l’une du World Forum, l’une de CO-REXECODE, et la dernière de l’OCDE affirme que la diminution du temps de travail à détruit 2,5 millions d’emplois dont 1 million dans l’industrie depuis l’instauration des 35h.
    En 2015, les économistes du World Forum ont comparé 139 pays.
    Pour ces 139 pays, ils ont cumulé à chaque fois les 34 mêmes données statistiques et les 79 mêmes critères économiques, en plus des pertes d’emplois considérables dû aux 35h, l’étude fait ressortir que notre pays avait la 10ème industrie du monde en 2000, descendue au 15ème rang en 2010 et au 21ème rang en 2016.
    Ces trois rapports ont été diffusés, notamment dans la presse économique mais aussi sur internet et jamais contredit.
    Le World Forum a fait cette année une nouvelle étude quasi similaire mais un peu moins large, il s’avère que l’industrie Française a encore perdu une place.
    Alors, moi, j’accuse les salariés Français d’avoir plébiscité la loi des 35h et de vouloir faire grève dès qu’un gouvernement veut les réformer.
    Je regrette que les salariés Français n’aient pas eu la maturité d’esprit pour refuser les 35h à l’image des Suisses qui ont voté contre lors d’un referendum en 2012.
    La question était :
    Voulez vous travailler moins que les 42 heures hebdomadaires prévues par la loi et voulez vous plus que les 20 jours de congés annuels également prévu par la loi, la réponse a été non.
    Un grand NON pour 67% d’entre eux. Avec peu d’abstention.
    Sachant que chez nos voisins, l’age de la retraite a toujours été à 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes.
    Et quand les Suisses sont questionnés sur le résultat de ce referendum, la réponse est quasiment toujours la même :
    « Le citoyen Suisse sait que la diminution du temps de travail provoque la pauvreté et la désindustrialisation, de telles mesures nuisent à la compétitivité de nos entreprises, par conséquent, ces mesures détruiraient les emplois ».
    La Suisse, c’est le plein emploi, 3% de chômage.

    Toutes ces infos, vous les retrouvez facilement sur internet.

    Il est donc normal, à mon sens, que les pays qui travaillent le plus, soient les mêmes qui ont une économie forte ou le taux de chômage est faible.
    Contrairement à une idéologie de gauche, le travail ne peut pas se partager, bien au contraire, ou alors il faut cesser de ce plaindre.