Le trafic aérien international reste déprimé, attention aux coûts des tests PCR avertit l'IATA

Le trafic aérien international reste déprimé, attention aux coûts des tests PCR avertit l'IATA©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 04 mai 2021 à 16h32

Le trafic aérien mondial ne représente toujours qu'environ un tiers de son niveau d'il y a deux ans. Selon les données de l'Iata, le trafic a diminué de 67,2% en mars par rapport à mars 2019, en légère amélioration par rapport à la chute de 74,9% enregistrée en février. Cette meilleure performance est due à des gains sur les marchés intérieurs, notamment en Chine. Le trafic international est resté largement restreint puisque ce dernier était encore 87,8% inférieur à son niveau de mars 2019. Le trafic domestique affiche de son côté un recul plus limité, mais toujours conséquent, de 32,3% par rapport aux niveaux d'avant crise. Tous les marchés, à l'exception du Brésil et de l'Inde, ont enregistré une amélioration par rapport à février.

Le trafic aérien mondial ne représente toujours qu'environ un tiers de son niveau d'il y a deux ans. Selon les données de l'Iata, le trafic a diminué de 67,2% en mars par rapport à mars 2019, en légère amélioration par rapport à la chute de 74,9% enregistrée en février. Cette meilleure performance est due à des gains sur les marchés intérieurs, notamment en Chine. Le trafic international est resté largement restreint puisque ce dernier était encore 87,8% inférieur à son niveau de mars 2019. Le trafic domestique affiche de son côté un recul plus limité, mais toujours conséquent, de 32,3% par rapport aux niveaux d'avant crise. Tous les marchés, à l'exception du Brésil et de l'Inde, ont enregistré une amélioration par rapport à février.

"La dynamique positive que nous avons observée sur certains marchés intérieurs clés en mars est une indication de la forte reprise que nous prévoyons sur les marchés internationaux avec la levée des restrictions de voyage. Les gens veulent et doivent prendre l'avion. Et nous pouvons être optimistes quant au fait qu'ils le feront lorsque les restrictions seront levées", a déclaré Willie Walsh, directeur général de l'IATA.

L'Association internationale du transport aérien a par ailleurs appelé les gouvernements à veiller à ce que les coûts élevés des tests de dépistage du Covid-19 ne rendent pas les voyages en avion hors de portée des individus et des familles les plus modestes. Pour faciliter un redémarrage efficace des voyages internationaux, le dépistage du Covid-19 doit être abordable, mais aussi opportun, largement disponible et efficace, selon l'IATA. Parmi les marchés étudiés, seule la France s'est conformée à la recommandation de l'Organisation mondiale de la santé selon laquelle l'État doit prendre en charge le coût du test pour les voyageurs. Sur les 15 marchés où le test PCR a un coût pour le particulier, le prix moyen du test était de 90$ pour le minimum et de 208$ pour le maximum.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.