Le Viaskin Peanut de DBV Technologies préféré à l'AR101 pour les enfants ?

Le Viaskin Peanut de DBV Technologies préféré à l'AR101 pour les enfants ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 février 2018 à 09h00

DBV Technologies a largement limité les dégâts hier en clôture, en terminant quasiment à l'équilibre après avoir perdu près de 10% en séance, après l'annonce de résultats positifs obtenus en phase III par Aimmune avec AR101, le principal concurrent de Viaskin Peanut dans le traitement de l'allergie à l'arachide. Passée la douche froide initiale, l'examen approfondi des données partielles révélées par Aimmune a poussé les investisseurs à revenir sur leur impression première. D'ailleurs, le titre du laboratoire américain, qui flambait de 20% avant l'ouverture, a terminé en baisse de 6% !

Si les résultats d'Aimmune apparaissent nettement plus concluants sur le critère primaire d'efficacité, par rapport à ceux de DBV, nous notons toutefois le nombre important d'effets secondaires relevés chez Aimmune, souligne ce matin Christophe Dombu chez Portzamparc. L'exercice de comparaison est périlleux car beaucoup d'éléments sont à prendre en compte pour comparer deux techniques différentes, sur une population non homogène et avec des modes d'administration offrant des contraintes différentes. La réaction initiale du marché s'appuie avant tout sur le critère primaire, sur lequel il n'y a pas vraiment photo entre les deux candidats. Chez Jefferies, Eun Yang confirme la supériorité d'AR101 sur l'efficacité, mais ajoute que DBV gagne sur la sécurité. L'analyste pense que Viaskin sera la solution qui sera favorisée pour les enfants de ce fait.

Des résultats à affiner

Chez DBV dans l'étude de phase III PEPITES, Viaskin Peanut a affiché 35,3% de patients de 4 à 11 ans répondant à la dose 250 µg après les 12 premiers mois de thérapie, contre 13,6% dans le bras placebo, soit une différence de 21,7%. Mais le critère principal, qui porte sur l'intervalle de confiance à 95% de la différence des taux de réponse entre le groupe actif et le placebo, n'a pas atteint la limite basse de 15% requise par la FDA. Les patients traités avec Viaskin Peanut 250 µg ont atteint après 12 mois une DCR moyenne d'environ 900 mg de protéine d'arachide (une cacahuète contient environ 250 mg d'arachide) contre 360 mg de protéine d'arachide dans le groupe placebo. La DCR moyenne au début de l'étude clinique était d'environ 210 mg dans les deux groupes. Sur 12 mois, les sorties prématurées d'essai ont représenté 10,1%, réparti de façon équilibrée entre les groupes actif et placébo, dont seulement 1,1% dû à des évènements indésirables.

Chez Aimmune, dont la population d'étude est âgée de 4 à 17 ans, 67,2% des patients traités avec AR101 toléraient une dose unique de 600 mg de protéine d'arachide (1.043 mg en cumulé), contre 4% dans le groupe placebo, soit un taux de réponse de 63,2% et de 53% en intégrant l'intervalle de confiance. 50,3% des patients traités avec AR101 ont toléré une dose unique de 1.000 mg et 2.043 mg en cumulé, contre 2,4% au groupe placebo, ou 38% avec l'intervalle de confiance. Mais 20,4% des patients traités avec AR101 et 6,5% des patients du groupe placebo ne sont pas allés au bout du traitement.

Portzamparc reste acheteur en visant 49,80 euros. La Société Générale demeure à "conserver" avec une valorisation à 45 euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU