Les 10 résultats improbables mais possibles d'une grande maison de gestion pour 2019

Les 10 résultats improbables mais possibles d'une grande maison de gestion pour 2019©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 janvier 2019 à 10h41

Paul Jackson, directeur de la Recherche Multi-Asset chez Invesco EMEA ETF tente de se démarquer des attentes consensuelles en livrant une liste d'hypothèses improbables mais possibles pour 2019. Des idées hors des chemins banalisés qui, selon l'expert et son équipe, ont malgré tout au moins 30% de chances de se réaliser. Paul Jackson, qui rappelle qu'Aristote disait que "les impossibilités probables sont à préférer aux possibilités improbables", dresse ainsi une série de dix possibles surprises à attendre au cours des prochains mois.

Le secteur des biens d'équipement surperformera le S&P 500. L'équipe de recherche d'Invesco met en avant la divergence entre les commandes de biens d'équipement 'core' aux États-Unis et la performance relative du secteur des biens d'équipement. Un écart grandissant qui semble devoir se résorber en 2019 alors qu'il devient clair qu'il n'y a pas d'effondrement des dépenses d'investissement (ni de récession).

Le plan de Theresa May est accepté. Alors que les investisseurs ne savent plus sur quel pied danser, la crainte des alternatives poussera finalement le Parlement à accepter le plan européen de Theresa May (après l'avoir d'abord rejeté) et cette dernière sera toujours Premier ministre à la fin de 2019.

Les obligations italiennes feront mieux que le reste de la zone euro. Paul Jackson ne serait pas surpris de voir le rendement italien à 10 ans tomber en dessous de 2%, contre 2,7% actuellement.

La Fed augmentera ses taux deux fois en 2019 et le rendement du dix ans US finira l'année au-dessus de 3,25%.

La Chine accuse un déficit de sa balance courante. Les excédents de la balance courante chinoise sont une caractéristique permanente des systèmes économiques et financiers mondiaux, ce qui fait de la Chine un fournisseur continu de fonds pour le reste du monde (en particulier les États-Unis). Toutefois, l'excédent s'est rétréci au cours des dernières années, et Pékin a même enregistré un déficit au premier trimestre 2018. Si cette tendance se poursuivait, la Chine pourrait enregistrer plus régulièrement des déficits de sa balance courante, ce qui en ferait un utilisateur, plutôt qu'un fournisseur, de capitaux sur les marchés financiers.

Paul Jackson estime également que la 'value' surperformera les autres 'facteurs' de marché, que la dette turque surperfomera, tout comme les marchés actions russes, que Mike Pence sera promu et que l'or tombera sous les 1.000$. Enfin, petit clin d'oeil sportif pour terminer puisque le directeur de la recherche multi-actifs au sein de la maison de gestion américaine voit l'Angleterre remporter la Coupe du Monde de Cricket et atteindre la demi-finale de la Coupe du Monde de Rugby.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.