Les actionnaires de GKN résisteront-ils au chant des sirènes de Melrose ?

Les actionnaires de GKN résisteront-ils au chant des sirènes de Melrose ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 12h02

Le sous-traitant des industries aéronautique et automobile britannique GKN a repoussé l'offre hostile déposée par son compatriote Melrose, spécialisé dans le redressement des entreprises. L'offre informelle de Melrose avait déjà été écartée, mais le prédateur a décidé de passer outre et de déposer une proposition ferme. Les termes de l'offre sont manifestement inchangés par rapport à la proposition non sollicitée de Melrose en date du 8 janvier que le conseil de GKN a repoussé à l'unanimité, écrit GKN dans un communiqué diffusé à 11h30. Le management est en train de mener des entrevues avec des actionnaires pour leur expliquer leur stratégie et pourquoi elle créera plus de valeur que ce que propose Melrose.

Ce matin, Melrose a déposé une offre ferme qui valorise sa cible 7,4 milliards de livres, soit environ 8,3 milliards d'euros. Elle est composée de 81 pence en numéraire et 1,49 action Melrose nouvelle, ce qui correspondrait à 430,10 pence sur la base des cours retenus lors du dépôt. Vendredi, la valorisation de l'offre informelle ressortait à 405 pence par action, mais l'action Melrose a connu trois séances de hausse marquée.

Des arguments pour Melrose

Hier, Berenberg estimait que Melrose allait proposer une offre plus élevée, et voyait comme irrémédiable un rapprochement. Si le montant initial de 405 pence lui semblait un peu léger, l'analyste Andrew Gollan jugeait qu'une proposition de l'ordre de 455 pence serait difficile à repousser par les actionnaires. J'ai applaudi l'initiative d'amélioration de la performance sur deux ans de GKN et la décision de séparer l'aéronautique de l'automobile, précise le spécialiste, qui pensait que ces efforts permettraient à la valorisation de monter jusqu'à 400 pence. Mais le management de Melrose a un excellent historique de redressement d'actifs sous-performants, ce qui pourrait faire pencher la balance en faveur de son projet plutôt que de celui de la direction de GKN. D'autres courtiers pensent que GKN vaut plus, à l'image de Peel Hunt et Raymond James (500 pence) et de HSBC (475 pence). Mais les investisseurs se montrent prudents ce matin : le titre ne grappille que 0,3% à 443,20 pence... tout près du point d'inflexion calculé par Berenberg !

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Les actionnaires de GKN résisteront-ils au chant des sirènes de Melrose ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]