Les candidats à la reprise du groupe Saur seraient nombreux

Les candidats à la reprise du groupe Saur seraient nombreux©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 30 avril 2018 à 17h03

Qui veut de la Saur? Le troisième groupe français de la gestion de l'eau est à la recherche d'un ou de plusieurs "partenaires stables" pour accompagner son développement alors que ses principaux actionnaires sont liés par une clause de conservation de leurs titres ("lock-up") qui expirera en octobre 2018. Entrées au capital de l'ancienne Société d'aménagement urbain et rural en octobre en 2013 dans le sillage du refinancement de la dette de la société, BNP et Natixis détiennent respectivement 23% et 14% du capital, à parité avec des fonds britanniques qui possèdent eux aussi en tout 37% du capital du groupe. Saur a précisé début avril que ses actionnaires actuels pourraient rester à son tour de table à hauteur d'un maximum de 30% du capital.

Selon la 'Lettre de l'Expansion', l'entreprise a envoyé la semaine dernière les documents de présentation du groupe aux candidats potentiels. "Plus d'une dizaine de fonds" seraient intéressés, dont Macquarie, KKR, Global Infrastructure Partners et les français Mirova, Ardian et Antin Infrastructures. Des groupes industriels tels que Mitsubishi, Remondis et Aqualia seraient également sur les rangs. Toujours selon la 'Lettre', l'opération pourrait se faire sur la base d'une valeur d'entreprise de plus de 1,5 milliard d'euros.

Saur a pour "ambition de faire croître son chiffre d'affaires à 2 milliards d'euros d'ici 2022 grâce à de nouvelles capacités d'investissement dans les métiers de l'eau et une stratégie de différenciation axée sur l'innovation, la proximité et le service aux clients".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.