Les compagnies aériennes doivent indemniser les passagers en cas de "grève sauvage"

Les compagnies aériennes doivent indemniser les passagers en cas de "grève sauvage"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 avril 2018 à 10h42

Les compagnies aériennes doivent indemniser les passagers qui sont bloqués lorsque des vols sont annulés ou retardés en raison d'une grève évitable du personnel, a déclaré ce matin la plus haute juridiction de l'Union européenne. La Cour de justice de l'UE répondait à une demande d'un tribunal allemand qui souhaitait savoir si la justification de TUIfly pour refuser d'indemniser les passagers au motif qu'il s'agissait d'une situation exceptionnelle, était conforme aux règles de l'UE.

Le tribunal a estimé que cette "soi-disant grève sauvage du PNC suite à l'annonce surprise d'une restructuration ne constitue pas une circonstance extraordinaire, libérant la compagnie aérienne de son obligation de payer une indemnité en cas d'annulation ou de retard important du vol".

Le tribunal européen a déjà indiqué par le passé que les compagnies aériennes sont obligées d'indemniser les passagers en cas de retards de trois heures ou plus, sauf si les retards sont causés par une "circonstance extraordinaire" et que l'entreprise peut prouver qu'elle n'a pas pu être évitée même si toutes les mesures nécessaires ont été prises.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU