Les Etats-Unis "très proches" d'un accord commercial, dit Trump

Les Etats-Unis "très proches" d'un accord commercial, dit Trump
Donald Trump devant la presse, dans les jardins de la Maison blanche.

Boursier.com, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 15h09

Les États-Unis seraient potentiellement "très proches" d'un accord commercial avec la Chine, a indiqué le président américain Donald Trump il y a quelques instants sur la chaîne Fox News. "Ce ne peut être un accord à égalité", a asséné le président US, faisant allusion à l'excédent commercial très largement en faveur de la Chine. "Nous devons être aux côtés de Hong Kong mais je me tiens également aux côtés du président Xi", a déclaré par ailleurs le locataire de la Maison blanche...

Xi Jinping, le président chinois, avait déjà redonné un peu de vigueur aux places financières mondiales plus tôt ce jour. Xi a déclaré en effet qu'il désirait un accord commercial avec les États-Unis, sans toutefois exclure de riposter en cas de poursuite de l'affrontement. Le leader chinois explique donc que la Chine entend éviter la guerre commerciale et parvenir à sceller le fameux accord partiel 'de phase 1'. A l'occasion d'un forum organisé à Pékin par Bloomberg, le président chinois a rappelé que la Chine n'avait pas provoqué cet affrontement commercial. Il prévient par ailleurs que Pékin ne craindra pas de prendre d'éventuelles mesures de rétorsion si l'offensive américaine se poursuit... Xi veut donc conclure l'accord partiel, mais pas à n'importe quel prix. Il espère un 'deal' sur la base "du respect mutuel et de l'équité".

"Lorsque cela est nécessaire, nous répliquons, mais nous avons travaillé activement afin d'éviter une guerre commerciale", a précisé Xi, insistant sur le fait que la Chine n'avait pas initié cette guerre commerciale et n'en voulait pas.

Les places boursières mondiales avaient souffert hier des tensions commerciales. Donald Trump, en marge de la visite d'une usine d'assemblage à Austin, Texas, avec le patron d'Apple Tim Cook, avait taclé encore Pékin en affirmant que la Chine ne serait "pas à la hauteur" des négociations. Trump a adouci le ton vis-à-vis d'Apple et de Cook et envisage même d'exempter le colosse californien de Cupertino de tarifs douaniers sur les importations provenant de Chine. En revanche, Trump estimait que s'il n'avait pas encore conclu d'accord avec la Chine, c'est tout simplement qu'elle n'était pas à la hauteur. "Je ne pense pas qu'ils atteignent le niveau que je veux", avait asséné Trump devant la presse à Austin. Le dirigeant américain insistait aussi sur le fait que la Chine avait bien plus besoin d'un accord que les USA...

Des spécialistes du dossier et des sources proches de la Maison blanche avaient précédemment indiqué à Reuters que Washington et Pékin pourraient bien ne pas conclure cette fameuse 'phase 1' tant attendue de leur accord commercial avant l'année prochaine, du fait de la surenchère dans les négociations en cours. La conclusion des pourparlers serait donc toujours aussi incertaine et paraît lointaine, en dépit des derniers commentaires de Trump.

Trump et le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer jugent selon Reuters que la suppression des tarifs douaniers infligés à la Chine sans résolution des questions de propriété intellectuelle et de transfert de technologie ne constituerait pas un 'bon accord'.

L'échéance cruciale désormais est celle du 15 décembre. A cette date, plus de 150 milliards de dollars de marchandises importées de Chine doivent être surtaxées par les États-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.