Les exceptionnels dopent les bénéfices d'Euronext en 2017

Les exceptionnels dopent les bénéfices d'Euronext en 2017
Stéphane Boujnah, CEO de l'opérateur de marché Euronext, durant une séance photo au siège de la société.

Boursier.com, publié le lundi 19 février 2018 à 07h46

La marge d'Ebitda d'Euronext s'est un peu tassée en 2017, mais le groupe a enregistré un bond de son bénéfice net grâce à deux éléments exceptionnels. De quoi lui permettre de porter son dividende à 1,73 euro. Les principaux objectifs 2019 ont été réitérés.

L'opérateur boursier a amélioré son chiffre d'affaires annuel de 7,2% à 532,3 millions d'euros, tandis que son Ebitda s'appréciait de 4,9% à 297,8 ME, entraînant une marge de 55,9%, en légère baisse par rapport à 2016 (57,2%). Le bénéfice net part du groupe est en revanche en vive progression de 22,5% à 241,3 ME. Le groupe explique le recul de son Ebitda par le lancement de certains projets importants, tandis que le levier plus conséquent sur le bénéfice net provient principalement de la plus-value réalisée lors de l'échange de participations concernant LCH SA et d'un impact fiscal positif non-récurrent. Malgré le renforcement des investissements (300 ME dans huit entreprises en 13 mois), un coupon en hausse de 21,8% sera proposé, soit 1,73 euro par action, qui représente 50% du bénéfice net publié. Le rendement du dividende ressort ainsi à 3,2%. Le consensus visait 536 ME de revenus pour 300 ME d'Ebitda et 198 ME de bénéfice net (sans prendre en compte les éléments non récurrents).

Les objectifs (presque) tous confirmés

Euronext confirme une marge d'Ebitda de 61 à 63% pour 2019, hors clearing, avec une croissance moyenne de l'activité coeur de métier de 2% par an sur 2015-2019 et des économies brutes de 22 ME. Ces économies devraient démarrer au second semestre 2018 avec les premiers bienfaits des projets informatiques. Le groupe bénéficiera à cet horizon des intégrations de FastMatch et de l'Irish Stock Exchange. Le patron, Stéphane Boujnah, veut poursuivre les opérations de croissance externe et conserver un taux de distribution de 50%. Il estime désormais que les initiatives "Agility for Growth" apporteront 55 ME de revenus (vs. 70 ME précédemment) et 50% de marge d'Ebitda dès 2019 (inchangé). Sa société disposait de 188 ME de trésorerie et d'équivalents à la fin décembre 2017, pour un peu moins de 165 ME de dette de long terme. La nouvelle plateforme Optiq devrait être opérationnelle d'ici la fin du semestre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.