Les indices finaux IHS Markit signalent une nouvelle contraction de la zone euro en décembre

Les indices finaux IHS Markit signalent une nouvelle contraction de la zone euro en décembre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 06 janvier 2021 à 10h01

Les dernières données IHS Markit mettent en évidence une nouvelle contraction de l'économie de la zone euro en décembre, la baisse de l'activité globale ayant toutefois nettement ralenti par rapport au mois précédent. L'indice PMI composite IHS Markit de l'activité globale s'est en effet redressé de 45,3 en novembre à 49,1, un niveau toutefois inférieur à son estimation flash (49,8). L'Indice final de l'activité de services atteint pour sa part 46,4 (41,7 en novembre, estimation flash à 47,3).

Les dernières données IHS Markit mettent en évidence une nouvelle contraction de l'économie de la zone euro en décembre, la baisse de l'activité globale ayant toutefois nettement ralenti par rapport au mois précédent. L'indice PMI composite IHS Markit de l'activité globale s'est en effet redressé de 45,3 en novembre à 49,1, un niveau toutefois inférieur à son estimation flash (49,8). L'Indice final de l'activité de services atteint pour sa part 46,4 (41,7 en novembre, estimation flash à 47,3).

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, commente : "l'activité économique de la zone euro a reculé pour un deuxième mois consécutif en décembre, la contraction ayant en outre, du fait du récent durcissement des restrictions, affiché un rythme légèrement plus soutenu que celui annoncé lors de la publication de l'estimation flash de l'indice PMI. Les nouvelles mesures adoptées par un nombre croissant de pays de la région en réponse à la hausse des cas de Covid-19 ont en effet entraîné un recul de l'activité plus marqué que celui anticipé, notamment dans le secteur des services. Si les données PMI suggèrent un retour à la contraction dans la zone euro au dernier trimestre 2020, le recul du PIB apparaît toutefois bien moins sévère que celui enregistré au deuxième trimestre, grâce notamment au maintien d'une croissance soutenue dans le secteur manufacturier, à une hausse du commerce international et à des mesures de confinement plus souples comparées à celles imposées au printemps".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.