Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis vont atteindre un nouveau record

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis vont atteindre un nouveau record
chômage inscriptions hebdo US

Boursier.com, publié le jeudi 02 avril 2020 à 11h03

C'est l'indicateur de la journée ! Comme la semaine passée, les investisseurs attendent fébrilement 14h30 et la publication des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis. Des données qui porteront une nouvelle fois la trace de la pandémie de Covid-19 et de son énorme impact sur la première économie mondiale. Selon les attentes de Wall Street, le nombre d'Américains demandant des allocations de chômage devrait atteindre le chiffre record de 4,8 millions pour la semaine se terminant le 28 mars, contre le niveau historique de 3,283 millions observé la semaine précédente. Mais les attentes sont encore une fois très disparates puisque certains économistes tablent sur près de 9 millions ! La majorité des spécialistes anticipent néanmoins un niveau compris entre 4 et 5 millions.

"On s'attend à une forte hausse des revendications au chômage aux Etats-Unis, potentiellement plus importante que la semaine précédente. Sous l'effet d'une forte demande, beaucoup d'Américains n'avaient pas pu s'enregistrer du fait de la saturation des sites web et des lignes téléphoniques, ce qui explique qu'une partie des nouvelles revendications ont vraisemblablement été reportées sur la semaine allant au 28 mars", affirme Christopher Dembik, responsable de l'analyse marchés chez Saxo Bank.

"Les données de cette semaine sur les inscriptions sont susceptibles de rappeler une fois de plus le caractère historique de la contraction économique actuelle", explique de son côté Lewis Alexander, économiste chez Nomura. "La forte augmentation reflète une détérioration significative et soudaine du marché du travail, car de nombreuses entreprises, confrontées à une chute de la demande des consommateurs et à des fermetures obligatoires, mettent les travailleurs en congé".

Le rapport mensuel sur l'emploi attendu vendredi devrait pour une fois avoir moins d'impact sur le marché que les données hebdomadaires dans la mesure où le gouvernement a conduit son enquête au milieu du mois, soit juste avant que les entreprises ne se mettent à l'arrêt. Les pertes d'emploi devraient ainsi être assez limitées sur la période couverte. En revanche, le rapport du mois d'avril devrait s'avérer historique puisque certains anticipent déjà la suppression de plus de 10 millions de postes.

"La perte de production à ce jour en raison des fermetures est déjà 2,5 fois supérieure à celle due au 11 septembre", souligne à 'CNBC' Mark Zandi, économiste en chef chez Moody's Analytics. "C'est comme une catastrophe naturelle massive, un tremblement de terre qui secoue tout le pays, le monde entier". M.Zandi rappelle que la crise financière a entraîné la perte d'environ 8,7 millions d'emplois au total, de février 2008 à 2009. Celle du Covid-19 pourrait provoquer deux fois plus de dégâts dans un laps de temps beaucoup plus court. Au moins.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.