Les résultats de Rémy Cointreau peinent à justifier une valorisation généreuse

Les résultats de Rémy Cointreau peinent à justifier une valorisation généreuse

Cognac alcool

Boursier.com, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 09h22

Rémy Cointreau a fait progresser ses marges lors du premier semestre de son exercice 2017-2018. La marge brute notamment, grâce à la montée en gamme des spiritueux et malgré les investissements dans la publicité et le réseau de distribution. L'objectif de hausse du résultat opérationnel courant est confirmé. L'accueil réservé à la publication est plus que tiède en bourse, puisque le titre chute de -2,3% à 108,15 euros. Les résultats sont honnêtes, mais il y avait un risque de faiblesse du titre compte tenu du niveau de valorisation élevé, écrivait ce matin Edward Mundy, chez Jefferies, qui recommande de conserver les positions même si son objectif de cours de 100 euros est plus bas que les niveaux actuels. Le spécialiste rappelle que le dossier se paye environ 33 fois les résultats attendus en 2018, contre une moyenne de 21,6 fois au secteur, ce qui nécessite de dépasser régulièrement les objectifs pour que de tels niveaux se justifient. La croissance organique et pourtant solide, mais le levier sur les marges a été limité par les frais publicitaires et le renforcement des dépenses dans le réseau. Compte tenu d'un modèle qui se base plutôt sur le secteur du luxe, qui nécessite donc de lourds investissements d'image, l'évolution des marges pourrait être contrainte, prévient Jefferies.

De son côté, Liberum est toujours sceptique. L'analyste, à la vente, rappelle que le management a indiqué dernièrement que le consensus de 245 ME était trop élevé pour le résultat opérationnel courant annuel. Malgré un léger ajustement, il est encore à 243,8 ME. Certains analystes pourraient être déçus par la simple confirmation floue de l'objectif, explique le bureau d'études, ce qui illustre aussi la prudence du management face à un environnement de change adverse.

Une hausse de la marge un peu courte

Alors que le chiffre d'affaires a progressé de 6% en données publiées et de 7% en données organiques à 544,4 millions d'euros, le résultat opérationnel courant s'est établi à 134,1 ME, en amélioration de 8,2% en données brutes, et de 11,8% en organique. La marge progresse ainsi de 24,1 à 24,6%. Le bénéfice net hors éléments non-récurrents s'établit à 90,3 ME, supérieur de 17,9% à celui du premier semestre du précédent exercice en données brutes, et de 20% en données organiques. Par division, la marge opérationnelle courante du cognac (Rémy Martin) reste élevée à 31,5%, quoiqu'en légère érosion en données brutes. Celle des liqueurs et spiritueux se contracte davantage à 17,4%. La marge des marques partenaires est en légère hausse (5,2%). Le consensus misait sur 137,3 ME de marge et un bénéfice net de 88,8 ME, mais s'attendait à un effet de change moins adverse.

La dette nette a progressé de 40,5 ME sur le semestre écoulé, pour atteindre 430,6 ME. Elle recule légèrement sur un an. Le ratio bancaire dette nette sur EBITDA s'améliore à 1,66 à fin septembre 2017 contre 1,78 à fin mars 2017 et 2,16 à fin septembre 2016.

Rémy Cointreau confirme son objectif d'une croissance de son résultat opérationnel courant sur l'exercice 2017-2018, à devises et périmètre constants, sans le chiffrer, comme à son habitude.

 
0 commentaire - Les résultats de Rémy Cointreau peinent à justifier une valorisation généreuse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]