Les résultats de SoLocal toujours en panne de croissance

Les résultats de SoLocal toujours en panne de croissance©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 15 février 2018 à 07h06

En marge de l'annonce d'un sévère plan de restructuration plus tôt dans la semaine, SoLocal avait prévenu que ses résultats ne seraient pas, une fois de plus, à la hauteur des attentes. Ils ont finalement été détaillés hier soir.

Le chiffre d'affaires des activités poursuivies se tasse de -6% à 756 millions d'euros, avec un chiffre d'affaires Internet stable à 636 ME et des revenus issus de la division imprimés & vocal en retrait de -27% à 120 ME. L'EBITDA consolidé est en retrait de -20 % à 180 ME, ce qui matérialise une marge de 24% contre 28% en 2016. Les activités Internet résistent mieux, avec un EBITDA récurrent qui limite sa contraction à -9%, à 170 ME, et une marge qui recule de 29 à 27%. Quant au reste du compte de résultats, il fait apparaître un résultat récurrent des activités poursuivies en légère progression de 4% 60 ME. Le bénéfice net consolidé est artificiellement gonflé par le produit de la restructuration de la dette, si bien qu'il atteint un flatteur niveau de 336 ME, contre 49 ME en 2016. Ce gain est comptable et non monétaire. Au 31 décembre, la dette financière nette s'établissait à 332 ME, soit un peu moins du tiers de son niveau de la fin 2016. En revanche, le cash-flow net était négatif à hauteur de -23 ME, alors qu'il était positif en 2016, à cause de deux éléments, 32 ME d'intérêts sur la dette avant restructuration payés au titre de 2016 au début de l'année 2017, et un décaissement d'impôts plus important que prévu qui atteint lui aussi 32 ME. La trésorerie nette de la société ressortait à 86 ME la fin du précédent exercice.

Cette année, SoLocal espère stabiliser son EBITDA récurrent. Pour 2020, le management espère renouer avec une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires. Si tout se passe bien, l'EBITDA affichera une progression à deux chiffres dès 2019. Enfin, le taux de conversion de l'EBITDA en cash devrait tendre vers 50% en 2020.

Le plan 2020, présenté en début de semaine, va entraîner un millier de suppressions d'emplois, le quart des effectifs du groupe. Il doit permettre de réduire les coûts de 120 ME en année pleine à partir de 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.