LNA Santé : de retour sur les 50 euros

LNA Santé : de retour sur les 50 euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 septembre 2020 à 13h55

LNA Santé remonte de plus de 3% sur les 50 euros ce jeudi. Au 1er semestre 2020, le chiffre d'affaires global du groupe s'est monté à 278,3 millions d'euros. L'activité Exploitation a ainsi progressé de +9,4% par rapport au 1er semestre 2019 à 252,1 ME, grâce à la résilience de la croissance organique de +2,8% et l'apport des croissances externes pour +6,6%.
Concernant les résultats du Groupe, il convient de noter que les surcoûts Covid-19 sont comptabilisés pour un montant de -9,9 ME en charges non courantes dans le résultat opérationnel et n'impactent pas les indicateurs de l'Ebitda et du résultat opérationnel courant. Les pertes nettes d'activité sont estimées à -4,3 ME en chiffre d'affaires et à -2,9 ME en Ebitda.

L'Ebitda de l'activité Exploitation s'élève à 26,4 ME au 1er semestre 2020. Il présente un ratio sur chiffre d'affaires de 10,5% en repli de 92 points de base par rapport à la même période de 2019. Sans l'impact des pertes d'activité, la marge ressort à l'équilibre sur un an à 11,4%, soit + 5 points de base. Le résultat opérationnel courant Exploitation s'établit à 21,1 ME à mi-exercice, en retrait de -2,2%. La marge opérationnelle courante de l'Exploitation se contracte d'un point à un niveau de 8,4%. Ajustée des pertes d'activité, la marge ressort à l'équilibre à 9,4%, soit +2 points de base.
Le résultat net part du Groupe s'est établi à 3 ME, en recul de -8,3 ME sur un an, lié à des effets COVID-19 pour -8,9 ME net d'impôts. La marge nette représente 1,1% du chiffre d'affaires, à comparer à une marge nette de 4,4% l'an passé.

La dette financière nette ressort à 215,4 ME, en hausse de 8,4 ME par rapport à fin 2019, du fait des acquisitions de la période. Elle intègre une dette d'Exploitation de 78,7 ME qui représente 37% de l'endettement du Groupe, le solde étant constitué de dettes immobilières adossées à des stocks immobiliers à céder.
Le Gearing d'Exploitation s'inscrit à 28% pour une autorisation de 125%. Le Levier d'Exploitation se limite à 1,49 pour un covenant fixé à 4,25 sur toute la durée du crédit syndiqué. Sans rééchelonnement des dettes ni recours au prêt garanti par l'Etat, la situation de trésorerie disponible à la clôture se maintient à 130 ME, dont 125,1 ME pour la seule activité Exploitation.

Perspectives

Le Groupe a constaté une nette remontée des taux d'occupation en EHPAD, permettant de tabler sur un retour à une activité nominale fin 2020 en province, sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire. Quelques sites localisés en région Ile-de-France davantage impactés, nécessiteront un peu de temps supplémentaire pour retrouver leur performance historique.

L'activité d'HAD conservera au second semestre 2020 le rythme de croissance pré-COVID-19 (+8,5% au 1er trimestre 2020), confirmant le bon positionnement de cette offre de soins à forte expertise médicale dans les territoires de santé.
Le rebond de l'activité en SSR, plus progressif à ce stade, dépendra de la capacité de la filière hospitalière en amont à reprogrammer un volume d'activité plus soutenu à compter du 4e trimestre.

LNA Santé poursuit ses discussions exclusives avec les associés du groupe Clinique Développement, en vue d'une acquisition de l'intégralité du groupe en 2020. Le groupe Clinique Développement est un opérateur sanitaire de premier plan dans le territoire de santé normand, leader en Soins de Suite et Réadaptation. Il a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires consolidé de 76,6 ME, sur un parc de 828 lits en hospitalisation complète (577 lits) et en soin ambulatoire (251 places).
LNA Santé a pour ambition de consolider l'offre sur ses territoires d'implantation. Dans ce cadre, il sera amené à "rediscuter à compter de fin 2020 avec ses partenaires prêteurs des moyens de financement renforcés pour soutenir cet enjeu de développement sur les prochaines années".

"Nous conservons notre scénario à ce stade" commente Portzamparc qui explique que la réunion analystes de ce jour sera l'occasion d'apporter des précisions sur les différents mécanismes compensatoires et d'évoquer la contribution des nouveaux projets de développement (nouvelle offre en télémédecine et pour les patients diabétiques, acquisition du groupe Clinique Développement, etc.). En attendant, l'analyste reste acheteur en visant un cours de 55 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.