Lufthansa anticipe une amélioration en 2021 mais la reprise sera très longue

Lufthansa anticipe une amélioration en 2021 mais la reprise sera très longue©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 mars 2021 à 11h42

Lufthansa s'en est un peu mieux sorti qu'Air France KLM en 2020. Le groupe aérien allemand a néanmoins essuyé une perte record de 6,73 milliards d'euros l'an passé alors que ses revenus ont fondu de 63% à 13,6 MdsE. Le déficit opérationnel ajusté est ressorti à 5,5 MdsE contre un profit de 2 MdsE en 2019. Sur le seul quatrième trimestre, le groupe a essuyé une perte opérationnelle ajustée de 1,29 MdE contre +311 ME un an plus tôt et un consensus de -1,4 MdE. Il a brûlé 1,09 MdE de cash sur la période .

Lufthansa s'en est un peu mieux sorti qu'Air France KLM en 2020. Le groupe aérien allemand a néanmoins essuyé une perte record de 6,73 milliards d'euros l'an passé alors que ses revenus ont fondu de 63% à 13,6 MdsE. Le déficit opérationnel ajusté est ressorti à 5,5 MdsE contre un profit de 2 MdsE en 2019. Sur le seul quatrième trimestre, le groupe a essuyé une perte opérationnelle ajustée de 1,29 MdE contre +311 ME un an plus tôt et un consensus de -1,4 MdE. Il a brûlé 1,09 MdE de cash sur la période .

La compagnie aérienne, qui a bénéficié en 2020 d'un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros de l'Etat allemand, table pour 2021 sur une capacité de vol représentant 40 à 50% de ses niveaux de 2019. Elle vise également une perte opérationnelle ajustée inférieure à celle de 2020 et anticipe une moindre consommation de trésorerie, de l'ordre de 300 millions d'euros en moyenne par mois, au premier trimestre 2021.

Le management a néanmoins indiqué qu'il lui faudrait peut-être jusqu'au milieu de la décennie pour se remettre de la pandémie de coronavirus qui a ravagé l'industrie. Le plus grand groupe aérien européen a aussi averti qu'il pourrait ne plus exploiter que 90% de sa capacité d'avant la pandémie d'ici là, signe d'une détérioration de la confiance dans la reprise après que la Lufthansa eut précédemment laissé entendre que le marché pourrait se redresser complètement d'ici 2024.

"Nous nous attendons à une reprise de la demande dès que les limites de voyage restrictives seront réduites par un nouveau déploiement de tests et de vaccins", a déclaré Carsten Spohr, le président du directoire de Lufthansa. "Internationalement reconnus, les certificats numériques de vaccination et de tests doivent remplacer les interdictions de voyager et la quarantaine". Le groupe qui comprend également Austrian Airlines, Swiss et Eurowings se dit prêt à rétablir 70% de son programme de vols "à court terme" si la demande repart.

Lufthansa, dont les effectifs ont été réduits de 28.000 personnes, va supprimer 10.000 emplois supplémentaires en Allemagne cette année. L'entreprise envisage également de réduire encore sa flotte en clouant définitivement au sol ses avions de plus de 25 ans. Pour le moment, la flotte devrait être ramenée à 650 appareils d'ici 2023 contre plus de 750 à la fin de l'année dernière. "Avec un groupe Lufthansa plus petit, plus agile et plus durable, nous voulons maintenir notre position de leader mondial et assurer l'emploi d'environ 100.000 personnes à long terme", a souligné Carsten Spohr.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.