Lumibird : sans impact ?

Lumibird : sans impact ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 mai 2020 à 09h55

Lumibird recule de 0,9% ce mardi à 10,80 euros, alors que le groupe a franchi une nouvelle étape dans son projet d'acquisition des activités laser et ultrason d'Ellex, avec un vote favorable des actionnaires d'Ellex réunis le 24 avril en assemblée générale. L'effet sur le marché australien du projet d'acquisition fait l'objet d'un examen par l'autorité de la concurrence australienne. Lumibird conserve l'objectif de réaliser l'opération mi-2020.
Dans le cadre de la procédure auprès de l'autorité de la concurrence australienne, l'Australian Competition and Consumer Commission (ACCC), a décidé de procéder à une enquête de marché portant sur l'effet potentiel que le projet d'acquisition aurait sur le marché Australien, avec une décision attendue fin juin 2020.

Le marché australien des activités laser et ultrason d'Ellex représente environ 9,7 MA$ (soit environ 5,6 ME) au titre de l'exercice clos le 30 juin 2019, soit environ 15% du chiffre d'affaires total de la division laser et ultra son d'Ellex. La division Médical de Lumibird a réalisé quant à elle un chiffre d'affaires d'environ 0,2 ME en Australie au titre de l'exercice 2019, représentant environ 0,6% du chiffre d'affaires de la division Médical du groupe Lumibird.

Lumibird et Ellex coopèreront pleinement avec l'ACCC dans ce cadre et sont confiants quant à l'obtention de l'autorisation de l'ACCC. Lumibird tiendra informé le marché quant au statut de cette condition suspensive.

Lumibird n'a pas identifié d'autorisations requises auprès des autorités de concurrence hors Australie, notamment aux Etats-Unis, au Japon et en Europe, qui sont les principaux marchés des deux groupes combinés. Le groupe conserve l'objectif de réaliser l'opération mi-2020...

"Cette enquête ne semble pas avoir d'impact significatif sur le bon déroulement de l'acquisition" commente Portzamparc qui souligne que Lumibird reste confiant pour obtenir l'autorisation de l'ACCC et réaliser l'opération en milieu d'année. "À noter qu'aucune autorisation ne semble être requise en dehors du marché australien (US, Europe, Japon etc) qui représente seulement 8,5% du CA du nouvel ensemble" conclut l'analyste qui reste à "conserver" sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.