LVMH confirme son intérêt pour Tiffany

LVMH confirme son intérêt pour Tiffany
Logo de magasin Tiffany à Nice.

Boursier.com, publié le lundi 28 octobre 2019 à 09h05

LVMH a confirmé ce matin, à la suite des récentes rumeurs de marché, l'engagement de "discussions préliminaires concernant une éventuelle opération" avec le géant new-yorkais de la joaillerie Tiffany. "Il n'y a aucune certitude à ce stade que ces discussions puissent aboutir à un accord", ajoute le groupe de luxe dans un très bref communiqué.

LVMH aurait approché Tiffany avec une offre de rachat, ont indiqué à Reuters deux sources "proches du dossier", alors que l'Américain fait actuellement face à l'impact significatif des droits de douane et de la guerre commerciale sino-américaine. Reuters affirmait même ce week-end, citant une source, que LVMH aurait soumis une offre "préliminaire et non contraignante" à Tiffany plus tôt ce mois. Le montant de l'offre supposée n'a toutefois pas été mentionné. Tiffany aurait engagé des conseillers afin d'étudier la proposition de LVMH, mais n'y aurait pas encore répondu, précise une autre source de Reuters, selon laquelle l'ouverture de négociations ne serait pas encore acquise.

La capitalisation boursière de Tiffany à Wall Street ressort actuellement à un peu moins de 12 milliards de dollars. Les indications de pré-séance sur la cote américaine donnent un cours de 117$ environ en hausse de plus de 19%, soit une capitalisation de plus de 14 milliards de dollars.

LVMH débute la journée en hausse de 1,3% à Paris sur les 389 euros, pour une capitalisation de près de 197 milliards d'euros.

Tiffany publiera ses comptes du troisième trimestre fiscal fin novembre (le 27). En août, le groupe avait annoncé pour le second trimestre fiscal clos fin juillet un bénéfice net de 136 millions de dollars et 1,12$ par action, contre 145 millions de dollars et 1,17$ par titre un an plus tôt. Les revenus ont reculé à 1,05 milliard de dollars, contre 1,08 milliard un an auparavant. Le consensus de marché était logé quant à lui à 1,04$ de bénéfice par action pour 1,06 milliard de revenus. Le groupe maintenait ses prévisions pour l'exercice fiscal, tablant sur un profit en légère croissance de 1-4%, une progression 'basse' à un chiffre des revenus et une performance stable de l'activité à comparable. La guidance était ambitieuse, après un recul de 4% des ventes à comparable au second trimestre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.