LVMH : progresse, la division Mode et Maroquinerie cartonne à nouveau

LVMH : progresse, la division Mode et Maroquinerie cartonne à nouveau©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 09h17

Dans un marché hésitant à l'ouverture, LVMH s'adjuge 1,1% à 513,7 euros, soutenu par une nouvelle publication de très bonne facture. Le numéro un mondial du luxe a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 14,3 milliards d'euros, en repli limité de 3% à taux de change et périmètre constants, en ligne avec les attentes des analystes. Mais c'est surtout la belle performance de la division Mode et Maroquinerie, qui nourrit les bénéfices du groupe, qui est saluée par les marchés ce matin. La branche qui comprend notamment les marques Louis Vuitton et Christian Diar a vu ses revenus croître de 18% sur les trois derniers mois de l'année, là où le consensus attendait une hausse limitée à 11%.

Sur l'ensemble de l'exercice écoulé, le bénéfice net s'est contracté de 34%, à 4,7 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant s'est replié de 28%, à 8,31 MdsE. Le groupe qui compte 75 marques de luxe après le récent rachat du joaillier Tiffany, a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 44,65 MdsE, en baisse de 17% en données publiées et de 16% à taux de change et périmètre constants.

"L'Ebit de l'exercice n'est que de 28% inférieur au niveau de l'année précédente et plus de 1 MdE au-dessus des attentes ; c'est globalement une 'réalisation exceptionnelle'", affirme Luca Solca chez Bernstein ('surperformer').

"Dans un contexte qui reste incertain, même si l'espoir de la vaccination nous laisse entrevoir la fin de la pandémie, nous sommes convaincus que LVMH est en excellente position pour s'appuyer en 2021 sur la reprise que le monde espère et renforcer encore son avance sur le marché mondial du luxe", a déclaré Bernard Arnault, le patron de LVMH.

Oddo BHF ('achat') revalorise le dossier de 560 à 575 euros après avoir rehaussé ses prévisions (avec notamment une hypothèse de marge normative Mode et Maroquinerie long terme rehaussée à 35%). La perspective boursière d'ensemble du secteur peut faire débat en 2021 après la revalorisation observée en 2020 du fait d'une normalisation possible des modes de consommation en sortie de crise mais le broker pense que LVMH présente toujours un cas d'investissement favorable en relatif à ses pairs : ses franchises phares en soft luxury devraient continuer à dominer l'univers du luxe quel que soit le contexte macro et il faut désormais ajouter un second argument, la partie du groupe qui souffre encore de la crise pandémique (parfums cosmétiques, travel retail) dispose d'un potentiel de rebond conséquent en sortie de crise pandémique.

Invest Securities remonte également son objectif de 478 à 538 euros mais demeure néanmoins 'neutre'. Le broker souligne qu'il est difficile de prévoir le timing de la normalisation pleine et entière des conditions d'exploitation, compte tenu de l'imprévisibilité du dénouement d'une crise épidémique qui n'en finit pas. Le 1er trimestre semble clairement instable, et déjà le second s'annonce en balance... même sur des chiffres peu demandeurs en Europe et aux USA. Au niveau de la valorisation actuelle, le moindre retard de momentum pourrait être sévèrement corrigé, ajoute le courtier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.