Maisons du Monde : la spéculation retombe

Maisons du Monde : la spéculation retombe©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 mai 2020 à 11h27

Dans de copieux volumes, Maisons du Monde retombe de 6,3% à 8,95 euros en matinée à Paris. Le titre, qui avait dernièrement profité des commentaires plutôt optimistes de la direction concernant la réouverture des magasins, a été porté hier par un article de 'L'Agefi' évoquant un possible rachat par un fonds de capital-investissement avant un éventuel retrait de la cote. Les noms de Bain Capital, PAI Partners, ou encore CVC ont notamment été évoqués. Selon 'L'Agefi', "les banques d'affaires Rothschild & Co et BNP Paribas ont été mandatées pour explorer toutes les options".

Malgré ces bruits de couloir, qui ne sont d'ailleurs pas nouveaux sur le dossier, Bryan Garnier se veut prudent. Compte tenu de l'absence de visibilité, le broker a en effet du mal à voir des sociétés de capital-investissement se précipiter pour reprendre MdM, ainsi que les banques soutenir ces fonds dans le financement de ces opérations. Au-delà d'un manque d'intérêt à court terme, le courtier pense qu'une offre potentielle d'un fonds pourrait également rencontrer des réticences de la part du premier actionnaire de MdM : Teleios (19,2% du capital).

"Début mars, Teleios a adressé une lettre ouverte au conseil d'administration de MdM, exprimant son inquiétude quant à l'idée de vendre l'entreprise, à un prix qui ne compenserait évidemment pas la baisse de 50% du titre observée au cours des 12 derniers mois, ou même au seuil de 25 euros par action. La réaction de Teleios et la réflexion interne de MdM sur un éventuel retrait de la cote ne sont donc pas le fruit du hasard". Ainsi, avec une offre d'achat improbable à court terme (du moins pas avant début 2021), l'analyste estime que la prime de spéculation actuelle est injustifiée et maintient son opinion 'neutre' sur le titre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.