Makheia améliore son ROC grâce à ses économies de coûts

Makheia améliore son ROC grâce à ses économies de coûts©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 29 octobre 2020 à 22h40

Dans un contexte où les investissements publicitaires traditionnels ont chuté de 35%, et l'ensemble de la communication de 30% sur le semestre, l'activité de Makheia a été naturellement affectée, à la fois par le ralentissement des commandes clients pendant la période du confinement et un fort ralentissement des consultations du secteur (400 kE de compétitions traitées par Makheia vs 1,98 ME en 2019). Le chiffre d'affaires du 1er semestre 2020 enregistre donc une diminution, passant de 7,8 ME l'an passé à 5,2 ME.

Cette baisse se traduit dans la marge brute qui s'établit à 4 ME (6 ME au 1er semestre 2019). En tenant compte de la marge brute réalisée en N-1 avec le client structurant auparavant géré depuis l'établissement d'Annecy (contre lequel le Groupe a entamé une procédure judiciaire en dommages et intérêts), la diminution n'est que de 1,5 ME (4 ME en 2020 contre 5,5 ME en 2019), ce qui représente une baisse moins prononcée que celle touchant le marché de la communication en cette période troublée.

Plan d'économies massif

Pour faire face à la situation, le Groupe a mis en place un plan massif d'économies sur principalement trois postes : la masse salariale, les achats de prestations extérieures et les autres charges courantes, ce qui représente une économie de 2,6 ME sur le 1er semestre en comparaison avec les chiffres du 30 juin 2019.

Ainsi, la masse salariale a diminué de 1,5 ME sur 1er semestre 2020, soit une baisse de -28%, passant de 5,2 ME à 3,7 ME. Le poste immobilier est en recul de 307 kE (diminution de plus de 40%). Les autres charges ont été réduites de 150 kE. La réduction du recours aux freelances représente une différence positive de 612 kE pour le 1er semestre 2020 versus 2019.

Amélioration du ROC

Ces économies réalisées amoindrissent l'impact de la crise dans le résultat. Le résultat opérationnel courant s'améliore nettement puisqu'il descend à -798 kE (-1,34 ME sur le S1 2019), en amélioration de 538 kE.

Le résultat avant impôt s'établit à -1,48 ME (-1,84 ME l'an passé sur la même période).

Malgré une diminution des consultations dans le secteur, Makheia gagne la confiance de belles marques. La marge embarquée par les gains de new business est inférieure de 70% par rapport au 1er semestre 2019. Le taux de transformation se maintient et reste élevé, à 50%. Le Groupe a réussi à remporter de nouveaux budgets sur la période.

Important plan de financement

Parallèlement aux mesures d'économies et au plan de réduction des coûts, Makheia a entrepris d'importantes négociations pour à la fois réduire ses dettes et assurer son financement à moyen terme. Ainsi, plusieurs actions ont été menées sur la période, dont :
- réduction de la dette par incorporation au capital en juillet 2020 de la créance issue de la première tranche d'obligations convertibles détenues par Isatis pour un montant de 1,6 ME.
- mise en place d'un plan d'attribution gratuite de BSA A et B pouvant générer un apport de plus de 6,6 ME. Au 20 octobre 52% des BSA A avaient déjà été souscrits, ce qui représente un financement de 1,95 ME pour Makheia, soit 9.265.356 nouvelles actions.
- accord obtenu du porteur d'OC pour poursuivre la réduction de la dette via une nouvelle incorporation au capital d'une partie de sa créance pour 0,7 ME, sur la base d'un prix de souscription de 0,16 euro l'action (en cohérence avec l'opération d'attribution de BSA B qui sera réalisée en janvier 2021). Ceci sera soumis au vote d'une AG en décembre.
- modification du calendrier de remboursement de la dernière tranche des obligations convertibles qui se fera désormais en deux échéances égales de 680 kE environ en décembre 2021 et décembre 2022.

Le Groupe a mené des négociations avec ses partenaires bancaires, notamment sur 2 sujets :
- maintien des lignes à court terme à leur niveau du 30 décembre 2019 (1,55 ME), jusqu'au 30 avril 2021, ce montant étant ensuite réduit de moitié jusqu'au 31 janvier 2022 (775 kE).
- allongement de 6 mois des emprunts moyen terme qui avait par ailleurs été déjà accordé par les banques dans le cadre du soutien à l'activité pendant la crise sanitaire.

Ce plan de financement permet à Makheia d'envisager les prochains mois avec sérénité, d'autant que le Groupe a poursuivi son plan de réduction des coûts sur le 2e semestre.

Le Groupe réfléchit, par ailleurs, à ses prochains développements stratégiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.