Marchés / bilan hebdo : cinquième semaine de hausse pour le CAC40 !

Marchés / bilan hebdo : cinquième semaine de hausse pour le CAC40 !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 20 septembre 2019 à 17h45

Le CAC40 retrouve ses sommets annuels. Au terme d'une semaine mouvementée, le marché parisien s'offre un gain hebdomadaire de 0,62%, à 5.691 points ce vendredi soir. Une cinquième semaine consécutive de progression ! Les Banques centrales étaient encore une fois au centre de toutes les attentions ces derniers jours. Après la BCE jeudi dernier, les opérateurs attendaient beaucoup de la Fed. Si la Réserve fédérale américaine a, comme attendu, réduit d'un quart de point son taux directeur, l'incertitude demeure quant à la politique monétaire future de la Fed tant les désaccords semblent importants au sein du FOMC. Malgré les appels répétés du président Trump à davantage d'assouplissement, Jerome Powell n'est pas près de céder alors que l'économie américaine continue à plutôt bien se comporter.

La Banque du Japon a, pour sa part, décidé de laisser sa politique monétaire inchangée tout en signalant qu'elle pourrait étoffer ses mesures de soutien à l'économie dès sa prochaine réunion en octobre. Quant à la Banque d'Angleterre, elle a également opté pour le statu quo, tout en expliquant que les incertitudes liées au Brexit pesaient sur l'économie et la productivité et que leur persistance après le 31 octobre risquaient d'aggraver la situation...

Les investisseurs jouent par ailleurs à nouveau la carte d'un accord entre Washington et Pékin sur le front commercial alors que les deux parties ont rejoint la table des négociations. La semaine a également été marquée par la flambée historique des cours du pétrole lundi après qu'une attaque coordonnée de drones menée samedi dernier contre deux installations saoudiennes eut réduit de moitié la production de l'Arabie saoudite, soit plus de 5% de la production mondiale. Si le Royaume a depuis rassuré quant à ses capacités de production, le brut affiche malgré tout un gain hebdomadaire de près de 8%.

Côté valeurs, Virbac s'est envolé après le relèvement de ses objectifs annuels, Alten a été salué après de solides résultats, et Casino continue à faire parler alors que le distributeur est sur le point de céder sa chaîne Leader Price. Les grèves et les problèmes sur certains réacteurs nucléaires d'EDF ont également fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours, tout comme le nouveau plan de restructuration de la Société Générale.

Les valeurs

* Virbac flambe de 17,2%, dopé par le relèvement de ses objectifs. La croissance annuelle du chiffre d'affaires à taux constants est désormais attendue dans le haut de la fourchette de 4% à 6% par rapport à 2018, et le ratio de "résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions" sur "chiffre d'affaires" devrait à présent progresser d'environ 2 points par rapport à 2018 à taux de change constants (1 point auparavant).

* Rallye s'enflamme de plus de 14%. Sur un mois, le titre a doublé ! La maison-mère de Casino, placée sous procédure de sauvegarde depuis la fin mai, bénéficie de la spéculation entourant un éventuel rachat de Casino (par Carrefour ?) et sans aucun doute d'un effet 'short squeeze' qui voit les vendeurs à découvert contraints de clôturer leurs positions courtes.

* Korian progresse de 7,7%. Les opérateurs ont salué le relèvement de l'objectif de génération de cash à horizon 2021 puisque le spécialiste de la prise en charge globale de personnes dépendantes table désormais sur un cash-flow libre opérationnel de 300 millions d'euros contre 225 ME visés auparavant. Le groupe, qui est en avance sur son plan à 5 ans 'K-2020', dit "récolter les fruits d'une bonne discipline opérationnelle et financière". Suite à cette annonce, la SocGen a réitéré son conseil 'acheter' et son objectif de 42,5 euros.

* Ipsos bondit de plus de 7,5%. Le titre de la société de sondages a notamment été porté par une note d'Exane BNP Paribas qui est passé de 'neutre' à 'surperformer' tout en portant son objectif de 22 à 30 euros.

* Derichebourg grimpe de 6,36%. Une revalorisation qui intervient juste après l'annonce d'une acquisition en Espagne. Le groupe français va racheter Layro, leader espagnol du recyclage de déchets métalliques. Avec cette emplette, Derichebourg va compléter de manière conséquente son dispositif de l'autre côté des Pyrénées, actuellement très modeste.

* Alten gagne 5,7%. Le groupe d'ingénierie et de conseil en hautes technologies a dévoilé des résultats intermédiaires en nette progression avec un bénéfice opérationnel en hausse de 8,6% à 108,9 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,292 MdE (+17,5% et +12,5% en organique). Dans le contexte économique actuel, Alten devrait réaliser une croissance organique satisfaisante, dans la continuité du premier semestre 2019. Le groupe poursuivra également sa stratégie d'acquisition ciblée afin d'accélérer son développement, en particulier à l'international.

* Société Générale grignote 0,9%. Comme attendu, la Société Générale a présenté ce vendredi aux organisations syndicales un plan de réorganisation de ses activités de banque de détail. Selon les informations du 'Figaro', confirmées par un communiqué de la CGT, la banque va supprimer 530 postes additionnels à l'horizon 2023 : 170 au siège de l'établissement financier et 360 dans les activités de back-office... Ce nouveau plan s'ajoute à une restructuration en cours qui vise à économiser 500 millions d'euros euros via la suppression de 1.600 emplois, principalement dans la banque d'investissement.

A l'inverse, * Jacquet Métal Service plonge de 8,3%. Les investisseurs sanctionnent la publication décevante du distributeur d'acier au premier semestre avec un résultat net de seulement 18 ME (2% du chiffre d'affaires) contre 41 ME (dont 2,8 ME de profit sur cessions d'actifs) sur la même période de l'exercice précédent, pour un chiffre d'affaires de 884 millions d'euros (-3,8% dont -6,1% au T2). Au 3e trimestre 2019, les conditions de marché ne devraient pas s'améliorer et le Groupe, qui souffre particulièrement de son exposition à l'Allemagne, anticipe un chiffre d'affaires sensiblement inférieur à celui du 3e trimestre 2018.

* Coface chute de 7,3%. Une pression vendeuse à mettre sur le compte d'une note défavorable de JP Morgan qui est passé de 'surpondérer' à 'neutre' tout en réduisant son objectif de 11,50 à 10,80 euros. Les assureurs vont être confrontés à d'importants vents contraires en raison de la faiblesse des taux d'intérêt, explique la banque américaine, qui a également dégradé Hannover Re, Swiss Life, et Mapfre après leurs résultats du premier semestre. Allianz et AXA restent parmi les valeurs favorites du broker dans le compartiment.

* Soitec trébuche de 7,3%, signant la plus forte baisse de la semaine sur le SBF120. Outre une valorisation quelque peu élevée, le producteur de matériaux semi-conducteurs innovants a été pénalisé par le placement, par un groupe de dirigeants, de 3,3% de son capital dans le cadre d'une offre par construction accélérée d'un livre d'ordres auprès d'investisseurs qualifiés, au prix de 91 euros par action. Les titres ordinaires cédés sont issus de la conversion des actions de préférence émises dans le cadre du plan d'incentive 2016-2019.

* Airbus (-4,3%), alors que la bataille commerciale entre l'Union européenne et les Etats-Unis dans le feuilleton des aides publiques accordées au secteur aéronautique pourrait connaître une nouvelle étape. Selon deux sources de l'agence Reuters, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a approuvé une demande américaine visant à imposer de nouveaux droits de douane à des produits européens dans ce dossier, ce qui pourrait conduire à des représailles de l'UE... La portée de la décision devrait être connue à la fin du mois. Au total, ces tarifs douaniers pourraient représenter 11,2 milliards de dollars.

LVMH rend 3,1%. Le luxe serait également visé par ces droits de douane additionnels américains.

* Casino recule de 3%, notamment victime d'une note d'Oddo BHF qui a dégradé le dossier à 'neutre', estimant que le seul espoir pour le distributeur en difficulté réside dans un éventuel rapprochement avec un de ses rivaux nationaux, à savoir Carrefour ou Auchan. Le groupe a par ailleurs reçu une marque d'intérêt de la part d'Aldi France portant sur l'acquisition de Leader Price en France métropolitaine. Selon 'Les Echos', la transaction pourrait dépasser les 400 millions d'euros. La chaîne a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros en 2018 et exploite environ 700 magasins dont une bonne part de franchisés. Cette cession n'apparaîtrait pas comme une grande surprise dans la mesure où Casino avait annoncé fin août de "nouvelles ventes d'actifs pour un montant cible de 2 MdsE".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.