Marchés / bilan hebdo : le CAC40 résiste malgré la Chine et Trump !

Marchés / bilan hebdo : le CAC40 résiste malgré la Chine et Trump !
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 23 août 2019 à 17h45

Merci les Banques centrales ! Alors que les nuages s'amoncellent au-dessus de l'économie mondiale, le CAC40 parvient à finir cette nouvelle semaine aoûtienne sur un gain hebdomadaire de 0,49%, à 5.327 points ce vendredi soir. Les investisseurs sont plus que jamais avides de politiques accommodantes compte tenu de la poursuite du conflit commercial sino-américain et de la décélération des principales économies.

En ce sens, le très attendu discours de Jerome Powell lors du symposium annuel de Jackson Hole, les a quelque peu rassurés ce vendredi. Le leader de la Fed a en effet affirmé que la Réserve fédérale se tient prête à fournir éventuellement plus de stimulus à l'économie américaine, dans l'hypothèse où surviendrait un ralentissement global, aggravé durant les semaines récentes par les tensions géopolitiques et les incertitudes commerciales. Le dirigeant a malgré tout indiqué que "l'économie américaine a continué d'enregistrer de bonnes performances globales". Les opérateurs qui estiment que la Fed est entrée dans un nouveau cycle de baisse de taux vont peut-être devoir revoir leur copie. Et ce malgré les appels répétés du président Trump...

Le locataire de la Maison Blanche a d'ailleurs jeté un nouveau froid dans les salles de marché en fin de séance ce vendredi, en tweetant : "Ma seule question est, qui est notre plus grand ennemi, Jay Powell ou le Président Xi?" et en promettant une nouvelle réplique à Pékin dès ce soir alors que la Chine a annoncé à la mi-journée de nouveaux droits de douane sur environ 75 milliards de dollars de produits américains...

Côté entreprises, l'actualité est toujours assez limitée en cette période estivale. On notera néanmoins la belle hausse de Casino à la suite de l'annonce de nouvelles cessions d'actifs ou encore la flambée spéculative de Technicolor après la montée au tour de table de Bain Capital.

Valeurs en hausse

* Technicolor flambe de 10%, sur fond de nouvelles rumeurs après que Bain Capital eut informé l'AMF du franchissement du seuil de 5% dans le capital du groupe de médias numériques via des achats sur le marché.

* Casino s'offre un très beau gain hebdomadaire de 7,5%. La troisième meilleure performance du SBF120, derrière Technicolor et Neopost. Le distributeur a été soutenu par l'annonce de deux milliards d'euros de ventes d'actifs supplémentaires en France. Des cessions qui doivent permettre au groupe d'accélérer son désendettement et améliorer sa génération de trésorerie. Cette deuxième phase du plan de cession devrait être réalisée d'ici la fin du premier trimestre 2021. Ces ventes, combinées à la suppression du dividende et à la génération de trésorerie, devraient conduire à une réduction de la dette nette de Casino en France à moins de 1,5 milliard d'euros à la fin 2020, contre 2,7 MdsE fin 2018.

* SEB s'adjuge 4,7%, bien aidé par une note de Citi qui a débuté le suivi de la valeur avec un conseil 'acheter' et une cible de 163 euros. Le broker évoque une valorisation particulièrement attrayante alors que le titre du spécialiste du petit électroménager se négocie avec une décote historique par rapport au secteur.

* Renault prend 4,4%. Selon le quotidien 'Il Sole 24 Ore', les discussions entre le président du constructeur au losange, Jean-Dominique Senard, et le directeur général de Nissan, Hiroko Saikawa, se sont intensifiées ces dernières semaines, ce qui pourrait relancer les négociations avortées en vue d'une fusion entre Renault et Fiat Chrysler.

* Vallourec s'accorde 3,1%, suite au gain d'un beau contrat au Moyen-Orient. Abu Dhabi National Oil Company a en effet attribué des contrats de plusieurs milliards de dollars pour l'achat de gaines et de tubes à trois entreprises, à savoir Tenaris, Marubeni et Vallourec. Le montant global des accords atteint plus de 3,6 milliards de dollars.

* Atos (+1,6%) a conclu un contrat de cinq ans, d'un montant de 198 millions de dollars, avec l'État de Californie, pour transformer le système d'appel d'urgence (9-1-1) de l'État en plateformes de communication de pointe à haut débit et améliorer ainsi les services d'urgence pour le public, les professionnels des appels d'urgence et les premiers intervenants.

* Société Générale prend 1,2%, suite à l'information selon laquelle la banque réfléchirait à une cession ou un rapprochement pour sa filiale Lyxor et se serait offert les services de Bain & Co afin de l'aider à réduire les coûts de son siège parisien.

* Capgemini grignote 0,8%. Le rapprochement entre Capgemini et Altran peut-il être remis en cause ? Des actionnaires minoritaires d'Altran ont en tous cas mandaté Colette Neuville, présidente de l'ADAM, pour défendre leurs intérêts. Selon 'Les Echos', cette dernière a envoyé un courrier à l'AMF au sujet d'"anomalies par rapport à la procédure normale des offres publiques", contestant notamment que le conseil d'administration du spécialiste du conseil en ingénierie et R&D ait recommandé aux actionnaires d'apporter leurs titres avant le rapport de l'expert indépendant (le Cabinet Finexsi) et que les actionnaires aient été privés de la possibilité d'adresser leurs observations sur le projet d'offre à ce même expert indépendant.

Valeurs en baisse

* Adocia chute de 33%. Le Tribunal de l'Association Américaine d'Arbitrage en charge de la procédure d'arbitrage engagée par Adocia à l'encontre de Eli Lilly & Company a rejeté les demandes des deux parties dans la deuxième phase, finale, de la procédure. Adocia avait soumis des demandes contre Lilly relatives "au détournement et à l'utilisation abusive de son information confidentielle et de ses découvertes".

* Valeo cède 3,9%. L'équipementier automobile a fait les frais d'une note de Goldman Sachs qui a dégradé la valeur de 'neutre' à 'vendre' tout en réduisant son cours cible de 22 à 21 euros.

* Airbus (-0,3%). Sur fond de conflit entre Jakarta et l'Union européenne concernant l'utilisation de l'huile de palme dans les biocarburants, le premier producteur mondial de cette huile principalement utilisée dans l'alimentation pousse ses compagnies aériennes à cesser l'achat d'Airbus. Selon des propos repris par 'Bloomberg', le ministre indonésien du Commerce, Enggartiasto Lukita, demande également aux transporteurs, dont Lion Air, de troquer leurs commandes d'Airbus contre des Boeing...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.