Marchés / bilan hebdo : très belle semaine pour le CAC40

Marchés / bilan hebdo : très belle semaine pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 21 juin 2019 à 17h45

Très belle semaine pour le CAC40 qui renoue avec ses plus hauts annuels. Sur cinq séances, l'indice parisien s'adjuge 2,8%, à 5.528 points ce vendredi soir. Malgré les tensions croissantes dans le Golfe, les places boursières ont été soutenues par la position accommodante des grandes banques centrales. Aux Etats-Unis, le S&P500 a battu de nouveaux records au lendemain des annonces de la Fed, qui a fait savoir qu'elle baisserait ses taux directeurs en cas de "dégradation conjoncturelle".

En Europe, Mario Draghi a suggéré de nouvelles mesures de soutien en déclarant que la BCE assouplirait de nouveau sa politique "si les perspectives économiques ne s'améliorent pas". Baisses de taux, nouveau QE, évolution de la 'forward guidance', les outils à la disposition de l'Institution sont nombreux en cas de besoin.

L'accalmie sur le front commercial a également soutenu la tendance. Donald Trump a en effet relancé les espoirs d'un accord entre les Etats-Unis et la Chine, en affirmant qu'une "rencontre prolongée" aurait bien lieu avec Xi Jinping la semaine prochaine en marge du sommet du G20 d'Osaka. Enfin, à noter la forte progression du baril de pétrole et de l'or qui ont tous deux profité de la situation pour le moins tendue au Moyen-Orient et de l'accès de faiblesse du dollar.

Sur la place parisienne, Natixis a beaucoup fait parler en cette fin de semaine après la suspension de la notation d'un des fonds de sa filiale H2O. Airbus a engrangé les commandes pour son nouvel A321XLR lors du Salon du Bourget alors que les acteurs du secteur pétrolier ont été portés par la hausse des cours du brut.

Les valeurs

* SuperSonic Imagine s'envole logiquement (+42%) après que la medtech eut reçu une offre d'achat de l'Américain Hologic à hauteur de 1,5 euro par action. Hologic, qui ne détient actuellement aucun titre de SuperSonic Imagine, compte dans un premier temps acquérir environ 46% du capital avant de lancer un projet d'offre publique d'achat en numéraire et, le cas échéant, un retrait obligatoire portant sur le solde des actions en circulation de SuperSonic Imagine au prix de 1,50 euro par action.

* Vallourec s'adjuge 13%. Une remontée qui porte à près de 50% les gains du fabricant de tubes sans soudure depuis le début de l'année. Le groupe a été dopé par la vive remonté des cours du brut, soutenus par la baisse plus forte que prévu des stocks de brut hebdomadaires américains, par l'annonce d'une réunion début juillet de l'Opep et de ses alliés pour discuter de leur politique de production et par la poursuite des tensions dans le Golfe après que l'Iran eut abattu un drone américain. Côté analystes, Jefferies a confirmé sa recommandation 'conserver' et son objectif de 2,35 euros.

* CGG (+10,5%) et TechnipFMC (+10,3%) ont également profité de la flambée du baril. TechnipFMC a également remporté un contrat majeur, se situant au-delà du milliard de dollars, auprès d'Anadarko au Mozambique.

* Valeo grimpe de près de 9,5%. Le secteur a profité de l'accalmie sur le front commercial entre Pékin et Washington mais également d'une note de Citi qui note que si le sentiment à l'égard de l'industrie automobile est "généralement négatif, il ne pointe pas agressivement dans ce sens". Quant aux valorisations, elles "ne sont pas basses, mais pas impressionnantes non plus".

* Safran monte de 7,3% après un très bon salon du Bourget. CFM International, la coentreprise 50/50 entre Safran Aircraft Engines et GE, a annoncé des commandes totales et engagements pour plus de 1.150 moteurs LEAP, accompagnés d'accords de services de long terme, pour une valeur approximative totale de 50,2 milliards de dollars aux prix catalogue !

* Elior gagne 7,6%. Un flux acheteur largement animé par un renfort de poids au sein de la communauté des analystes. Goldman Sachs a relevé de "neutre" à "achat" sa recommandation sur le groupe de restauration sous contrat, et de 12 à 15 euros son objectif de cours. Un avis qui tranche avec le scepticisme dominant sur la valeur. La Commission européenne a par ailleurs donné son feu vert à l'acquisition d'Areas Worldwide par PAI Partners.

* STMicroelectronics prend 5,9%. Malgré plusieurs avertissements dans le secteur, le titre du fabricant franco-italien de composants microélectroniques a été soutenu par une note favorable de Morgan Stanley. Dans un point sectoriel, la banque américaine a initié la couverture de STMicroelectronics avec une recommandation "surpondérer" et un objectif de cours de 18 euros.

A l'inverse, Rallye, dont le titre avait fortement rebondi ces dernières semaines, abandonne 15,9%. L'action se négocie malgré tout nettement au-dessus des 2,94 euros, niveau sur lequel elle s'était effondrée le 24 mai dernier à la suite de l'annonce de son placement en procédure de sauvegarde pour une période de 6 mois. Pris en étau entre sa dette et la chute du cours de Casino, Rallye a été placé sous la protection du tribunal de commerce de Paris afin de suspendre le remboursement de sa dette et de la renégocier avec ses créanciers.

* Natixis chute de 11,7%, sur un plancher de trois ans. Un décrochage à relier à la suspension par Morning Star de la notation du Fonds Allegro (2,4 milliards d'euros d'actifs sous gestion, soit 7,5% du total des actifs sous gestion de H2O), à la suite d'un article du 'Financial Times' mettant en avant l'exposition de H2O à certains actifs non liquides. La banque et H2O ont tenté de rassurer les opérateurs à la suite de ces annonces, affirmant qu'il n'y avait aucun problème de liquidité. Compte tenu d'un potentiel conflit d'intérêt, la direction de l'établissement financier a également demandé à Bruno Crastes de quitter le conseil de surveillance de Tennor Holding, le fonds d'investissement de Lars Windhorst.

* SES décroche de 7,5%. Le titre a été pénalisé par des rumeurs de révision à la baisse des objectifs de l'opérateur satellites. Selon Bloomberg et Reuters, le groupe serait en train de contacter les analystes pour faire le point sur leurs estimations du deuxième trimestre. La société doit dévoiler ses résultats intermédiaires le 26 juillet.

* Air France KLM recule de 6,1%, plombé par la remontée des cours du brut et une note pour le moins prudente de HSBC sur le secteur suite à l'avertissement de Lufthansa. La compagnie a par ailleurs renforcé son partenariat avec Accor. Les deux groupes proposent à leurs clients fidélisés un double système de récompense inédit dans le secteur européen du voyage. Ce nouveau service, baptisé Miles+Points, doit permettre à de gagner simultanément des Miles du programme Flying Blue d'Air France-KLM et des Points Rewards Le Club AccorHotels chaque fois qu'un membre effectue un vol commercialisé et exploité par Air France et/ou KLM, ou séjourne dans un hôtel Accor, participant au programme.

* EDF rend 3,3% alors que l'EPR de Flamanville pourrait rencontrer un nouveau retard. L'ASN a estimé mercredi que l'électricien devrait réparer les huit soudures de traversée de l'EPR de Flamanville. "EDF analyse actuellement les conséquences de cette décision sur le planning et le coût de l'EPR de Flamanville, et fera, dans les prochaines semaines, un point précis sur la suite du projet", a indiqué EDF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.