Marchés / bilan hebdomadaire : belle semaine pour le CAC40

Marchés / bilan hebdomadaire : belle semaine pour le CAC40©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 24 novembre 2017 à 17h45

Tronquée par la fête de Thanksgiving aux Etats-Unis, la semaine a néanmoins permis au CAC40 de reprendre de la hauteur avec une hausse de 1,34% sur cinq séances, à 5.391 points ce vendredi soir. Dans le sillage de Wall Street qui a atteint de nouveaux sommets, la place parisienne a été soutenue par plusieurs indicateurs économiques solides en zone euro à l'image des derniers indices PMI ou des indices de confiance en France et en Allemagne.

Sur le front des valeurs, Fnac Darty, EDF et Air France KLM se sont distingués. A l'inverse, Innate Pharma et Altice ont décroché. A noter également, la belle remontée de l'euro qui se négocie au-dessus des 1,19$ ce vendredi soir, sur un plus haut de deux mois.

ECO ET DEVISES

D'après la National Association of Realtors américaine, les reventes de logements existants aux États-Unis pour le mois d'octobre sont ressorties au nombre de 5,48 millions d'unités, contre 5,44 millions de consensus de place et 5,37 millions pour la lecture révisée de septembre.

D'après le rapport gouvernemental, les commandes de biens durables aux États-Unis pour le mois d'octobre se sont établies en recul de 1,2% en comparaison du mois antérieur, alors que le consensus était positif de +0,4%.

L'indice des indicateurs avancés américains pour le mois d'octobre, mesuré par le Conference Board, est ressorti en progression de 1,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,6% de consensus de place et +0,1% pour le mois de septembre.

La croissance s'accélère dans le secteur privé de la zone euro. L'indice PMI IHS Markit sur l'Eurozone se redresse de 56 en octobre à 57,5, atteignant ainsi son plus haut niveau depuis avril 2011. Le maintien de cette tendance en décembre devrait permettre à la zone euro d'enregistrer ses meilleures performances trimestrielles depuis le début de l'année 2011, note IHS Markit.

Encore de très solides indices PMI pour la France. L'Indice désaisonnalisé Flash Composite IHS Markit de l'Activité Globale bondit de 57,4 en octobre à 60,1, affichant un plus haut de 6 ans et demi et signalant une accélération de la croissance par rapport au mois dernier. La croissance s'étend de nouveau à l'ensemble du secteur privé, le taux d'expansion se redressant à un plus haut de 79 mois dans le secteur manufacturier et à un plus haut de 78 mois dans le secteur des services.

Le climat des affaires en France s'améliore encore en novembre. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, gagne deux points à 111. Il retrouve ainsi son niveau de janvier 2008, bien au-dessus de sa moyenne de long terme (100).

Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,161$, quasi stable sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 58,8$ et le Brent ressort à 63,7$. L'once d'or s'échange autour des 1.194 dollars (+1,25%).

LES VALEURS

Fnac Darty gagne 7,9%. Exane BNP Paribas a démarré le suivi à surpondérer en visant 105 euros ce matin, en misant sur... la spéculation ! Après l'entrée de Ceconomy à hauteur de 24,5% du capital, la question se pose de savoir si le groupe pourra rester indépendant. Comme Oddo BHF il y a quelques semaines, l'analyste pense que Carrefour pourrait venir jouer les chevaliers blancs en cas de besoin.

EDF grimpe de 7%. Le titre a été porté par des rumeurs de marchés évoquant une possible séparation de l'activité nucléaire du groupe.

Virbac (+5,2%) a reporté de 3 ans le rachat des minoritaires de Centrovet. Ce report permet au groupe de limiter l'impact sur sa dette, tout en confirmant son intérêt stratégique pour l'aquaculture et pour la société Centrovet.

Air France-KLM rebondit de 5%, alors que JPMorgan n'est plus vendeur de la valeur. La banque américaine a rehaussé de "sous-pondérer" à "neutre" sa recommandation sur le titre de la compagnie franco-hollandaise tout en ajustant sa cible de 11 à 11,6 euros. "Avec 1,3 milliard d'euros de capitalisation boursière qui s'est envolé, la valorisation apparaît pleinement intégrer les changements dans la base de coûts", jugent désormais les analystes de JPMorgan.

ArcelorMittal (+4,7%). Le retour en catégorie d'investissement se profile. Standard & Poor's a relevé de "stable" à "positive" la perspective d'évolution de la notation financière de l'aciériste, actuellement à "BB+", soit le cran le plus élevé de la catégorie spéculative.

Kaufman & Broad gagne 2,6%. Midcap Partners Louis Capital Markets vient de débuter le suivi sur le promoteur immobilier en adoptant une opinion "achat" et en visant 52 euros. Le broker souligne le profil de "cash machine" de Kaufman & Broad, fruit notamment d'une excellente gestion du BFR et d'une excellente capacité à constamment optimiser les délais de commercialisation.

Rémy Cointreau grignote 0,3%. Le groupe a fait progresser ses marges lors du premier semestre de son exercice 2017-2018. La marge brute notamment, grâce à la montée en gamme des spiritueux et malgré les investissements dans la publicité et le réseau de distribution. L'objectif de hausse du résultat opérationnel courant est confirmé.

A l'inverse, Innate Pharma plonge de 40%, plombé par un programme lirilumab qui déçoit et qui pourrait sortir des modèles de valorisation des analystes, tant ses chances de succès paraissent faibles.

Figeac Aero chute de 10,8%. Malgré la confirmation de ses objectifs de moyen terme, l'équipementier aéronautique est sanctionné après des revenus trimestriels inférieurs aux attentes.

Altice trébuche de 7,7%. L'opérateur aurait déjà contacté des banques pour préparer la vente d'une partie de ses pylônes, un actif clairement désigné la semaine dernière par Patrick Drahi comme pouvant servir à désendetter son groupe. Les rumeurs de cession se sont d'ailleurs multipliées ces derniers jours dans les salles de marché.

CGG rend 7,9%. La firme sera fixée le 1er décembre. Le Tribunal de commerce de Paris, qui a tenu une audience sur le plan de sauvegarde de la société et le recours déposé par certains porteurs d'obligations convertibles, a précisé qu'il se prononcera le 1er décembre sur les deux points. La direction de la société prévoit de mettre à jour le calendrier détaillé de la restructuration financière "dans les meilleurs délais". Le sauvetage de CGG devra aussi être validé par un juge aux Etats-Unis, dans le cadre de procédures Chapter 11 (loi sur les faillites américaine) et Chapter 15 (loi américaine permettant de reconnaître des effets à la procédure de sauvegarde initiée en France). La société doit conduire ses opérations de restructuration proprement dites d'ici à la fin du mois de février 2018.

 
0 commentaire - Marchés / bilan hebdomadaire : belle semaine pour le CAC40
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]