Marchés : début de semaine soutenu dans la région Asie/Pacifique

Marchés : début de semaine soutenu dans la région Asie/Pacifique©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 31 août 2020 à 07h22

Les places financières de la zone Asie-Pacifique sont globalement fermes ce lundi matin, emmenées par la Bourse de Tokyo qui grimpe de 1,3% sur le Nikkei. Shanghai monte de 0,8%, Bombay prend 0,7% et Sydney est stable. En revanche, Taiwan cède 0,5% et Seoul recule de 0,9%. Vendredi soir, Wall Street a encore progressé, le DJIA prenant 0,57% à 28.654 pts, le S&P500 et le Nasdaq grimpant encore de 0,6% à respectivement 3.508 pts et 11.696 pts, ces deux derniers indices culminant sur leurs plus hauts niveaux historiques, tandis que les marchés avaient initialement réagi de manière mitigée aux annonces du patron de la Fed la veille. De son côté, Donald Trump a déclaré que son administration imposerait - s'il était réélu - des taxes à toutes les entreprises qui quitteraient les Etats-Unis pour créer des emplois à l'étranger. "Nous allons nous assurer que nos entreprises et nos emplois restent dans notre pays, comme j'ai commencé à le faire", a lancé Trump depuis la Maison blanche, après avoir accepté sa nomination comme candidat du Parti républicain.

Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, à l'occasion du symposium virtuel organisé par la Fed de Kansas City en remplacement de la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole, a insisté sur le fait que la Banque centrale viserait désormais 2% d'inflation moyenne... La nouvelle stratégie de la Fed passe par une forme flexible d'objectif moyen d'inflation. La Banque centrale sera largement concentrée sur la promotion d'un fort marché de l'emploi. La Fed n'hésitera pas à agir si l'inflation augmente au-dessus de niveaux correspondant à son objectif.
Ainsi, Powell a tracé les grands axes du nouveau cadre de politique monétaire, après deux ans de réflexion et d'échanges. Dans sa nouvelle stratégie, la Banque entend placer l'emploi avant l'inflation. Le Comité de politique monétaire de la Banque (FOMC) juge par ailleurs que les risques à la baisse sur l'emploi et l'inflation se sont accrus. Le Comité est ainsi prêt à utiliser tous les instruments à sa disposition pour atteindre son double objectif d'emploi maximum et de stabilité des prix.

Nouvelle stratégie

La Fed visera un taux moyen d'inflation de 2% sur la durée, et compensera les périodes de faible inflation par une inflation de plus de 2% durant un certain temps. La banque centrale américaine entend ramener les USA au plein emploi et favoriser la remontée de l'inflation. Powell soulignait hier "les bienfaits d'un marché du travail fort, particulièrement pour beaucoup de membres des catégories à revenus bas ou modérés", alors que le marché du travail peut être, selon lui, "durablement soutenu sans provoquer une augmentation indésirable de l'inflation".
La nouvelle stratégie monétaire de la Fed devrait la conduire à conserver des taux très bas et quasiment nuls de manière durable. C'est du moins ce qu'anticipent bon nombre d'opérateurs, sans que Powell n'ait été explicite sur le sujet.

Apple et Tesla en vedettes américaines

A Wall Street, notons que le titre Apple vaut désormais 2.150 milliards de dollars et Tesla pèse 424 milliards. Ces deux titres, qui ont fortement progressé depuis quelques mois, ont en commun un fractionnement (split) de l'action qui sera effectif ce lundi. Ainsi, les titres Tesla seront divisés par 5 en valeur, mais multipliés par 5 en nombre. Pour Apple, il s'agit d'un split par 4. Dans les deux cas, cette division du titre a visiblement dopé les valeurs boursières, ces opérations ouvrant il est vrai les deux dossiers à de nouvelles catégories d'investisseurs... De quoi aboutir aussi à un remaniement du Dow Jones. Amgen, Honeywell et Salesforce.com vont intégrer l'indice historique ce 31 août. Les sortants se nomment Exxon Mobil, Raytheon Technologies et Pfizer. S&P Dow Jones Indices réajuste donc notablement l'indice historique...

Ces modifications font donc suite à la division du titre Apple. En effet, le split d'Apple et la réduction du cours de bourse qui en découle réduira le poids du groupe californien de Cupertino dans le Dow Jones, ainsi que le poids global de l'ensemble du compartiment technologique. L'indice est pondéré sur la base des cours de ses composants et non pas de leur valeur de marché. En ajoutant le géant du cloud computing Salesforce à la composition du DJIA, S&P Dow Jones Indices réduit le déclin de la pondération des 'technologiques'. Les changements permettent par ailleurs de diversifier l'indice en ajoutant de nouveaux types d'activités "reflétant mieux l'économie américaine".

Sur le marché des changes, l'euro se traite à 1,19 face au dollar. En Chine, la croissance de l'activité du secteur manufacturier a ralenti en août en raison des importantes inondations qui ont eu lieu dans le centre du pays, mais le rebond de l'activité des services s'est accéléré, ont souligné ce lundi les dernières données officielles. L'indice PMI manufacturier officiel a légèrement reculé à 51, contre 51,1 le mois précédent, alors que les analystes anticipaient une progression de l'activité à 51,2.
L'activité dans le secteur non-manufacturier, qui inclut les services et la construction, s'est accélérée en août, avec un indice PMI à 55,2 contre 54,2 en juillet.

Le baril de brut WTI et le Brent sont relativement stables pour débuter la semaine, à respectivement 43$ et 45$. L'once d'or pointe ce lundi à 1.967$ sans grand changement elle non plus...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.