Marchés : "Jerome Powell aurait mieux fait de prendre son temps"

Marchés : "Jerome Powell aurait mieux fait de prendre son temps"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 05 juin 2019 à 09h41

Véronique Riches-Flores, présidente de RF Research, revient sur les dernières déclarations de Jérôme Powell à l'origine du net rebond de Wall Street hier soir. Pour la spécialiste, le patron de la Fed est "rarement apparu aussi combatif et a conforté les marchés dans leurs anticipations de baisse des taux cette année avec un premier mouvement susceptible d'intervenir dès le mois de septembre, à en juger par ses propos... Enfin, sous réserve d'une nouvelle inflexion d'ici là dont le Président de la FED est, décidément, coutumier".

Véronique Riches-Flores note toutefois qu'il est difficile de comprendre ce qui motive la décision de la FED. "La banque centrale américaine n'a pas d'énormes marges de manoeuvre, en effet, et on pourrait imaginer qu'elle soit soucieuse d'user de ses quelques réserves avec parcimonie et non au moindre soubresaut. S'il est vrai que les indicateurs américains ont pris bien mauvaise tournure ces derniers temps, la nécessité d'une baisse des taux est discutable à ce stade. A moins que l'objectif soit seulement de soutenir les bourses, le lien entre une baisse des taux d'intérêt et les conséquences de la guerre commerciale que mène D.Trump ne coule pas de source. En l'occurrence, ce changement de cap du président de la FED risque surtout d'avoir pour effet d'accélérer le mouvement de repli du dollar ce qui, toutes choses égales par ailleurs, renchérira davantage les importations surtaxées et augmentera le coût pour les entreprises et les ménages américains".

"S'agissant du reste du monde, la pilule sera, certes, un peu plus amère mais au lieu de forcer les Chinois à se plier aux exigences de D.Trump, le plus vraisemblable est qu'elle attise leur tentation de dévaluer leur devise... Une telle conséquence serait assurément malvenue dans le contexte en présence avec des effets aggravants pour l'économie et les marchés mondiaux et la concrétisation de la menace de mutation de la guerre commerciale en guerre des changes... À ce stade, on le comprend, J.Powell aurait mieux fait de prendre son temps".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.