Median Technologies signe un accord de recherche avec l'Université de San Diego

Median Technologies signe un accord de recherche avec l'Université de San Diego
californie, silicon valley, golden gate

Boursier.com, publié le mardi 09 février 2021 à 20h28

Median Technologies a signé un accord de collaboration de recherche avec l'Université de Californie San Diego (UC San Diego), portant sur la conduite d'une étude pour la validation de sa plateforme d'imagerie propriétaire iBiopsy. Cette étude concerne le plan de développement clinique de iBiopsy sur la NASH.

L'accord de collaboration de recherche concerne une étude clinique rétrospective sur la sévérité de la fibrose hépatique chez des patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique (non-alcoholic steatohepatitis -NASH). La collaboration va permettre à Median de travailler sur une large cohorte de patients NASH pour valider les technologies d'IA d'iBiopsy appliquées à la caractérisation de la fibrose hépatique.

L'étude sera coordonnée par le Dr. Kathryn Fowler, MD, Radiologie Diagnostique, et Professeur de Radiologie à UC San Diego, en tant qu'investigateur principal. L'étude sera conduite de façon rétrospective sur une cohorte de plus de 300 patients.

Le Centre d'études sur le foie (Liver Center) de l'UC San Diego est un institut universitaire et un centre de soins de renommée internationale pour les maladies du foie, avec un focus spécifique sur la maladie du foie gras (Non-Alcoholic Fatty Liver Disease - NAFLD) et la NASH

Median s'attend à confirmer les résultats prometteurs obtenus pour son plan de développement clinique sur la NASH, qui avaient été communiqués en novembre 2020. A ce jour, les premiers résultats de l'étude UC San Diego sont attendus au cours du 1er trimestre 2022.

Au-delà de la validation de la technologie iBiopsy et de sa capacité à discriminer entre les grades précoces et avancés de fibrose chez les patients atteints de NASH, cette collaboration stratégique avec UC San Diego va permettre de faire avancer la recherche clinique pour améliorer le diagnostic et la prise en charge des patients ayant cette maladie.

Il est estimé que la NASH touche de 1,5 à 6,45% de la population mondiale. Il n'existe à ce jour pas de traitement pour la NASH dans ses stades avancés, mais diagnostiquer la maladie de façon précoce permet de sauver la vie des patients, car, dans ses stades précoces la NASH est réversible par un changement des comportements alimentaires et du mode de vie. Dans ce contexte, l'intérêt clinique est de distinguer précisément et de façon non-invasive, les patients avec des fibroses hépatiques précoces des patients avec des fibroses avancées, à risque de développer une cirrhose ou un cancer du foie. L'objectif de l'étude rétrospective conduite conjointement par Median et l'UC San Diego est de quantifier la capacité des algorithmes d'apprentissage d'iBiopsy à discriminer les stades de fibrose hépatique précoce des stades de fibrose avancée chez des patients atteints de NASH.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.