Mersen : publication saluée !

Mersen : publication saluée !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 31 juillet 2020 à 10h36

Mersen grimpe de plus de 8% ce vendredi à 22,30 euros après avoir publié son chiffre d'affaires du deuxième trimestre et ses résultats semestriels pour la période clôturée au 30 juin 2020. Mersen a réalisé au 2ème trimestre 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 205 millions d'euros, en repli de 18% à périmètre et changes constants par rapport au 2ème trimestre 2019. En tenant compte de la contribution des sociétés acquises en 2019 ou début 2020, le chiffre d'affaires est en retrait de près de 16%.

Mersen a réalisé au premier semestre 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 430 millions d'euros, en repli organique de 13,4% par rapport à la même période de l'année dernière. En tenant compte des effets de change et de l'intégration des sociétés acquises en 2019 ou début 2020, la décroissance est contenue à 11,1%.

Le résultat opérationnel courant du Groupe s'élève à 34,7 millions d'euros au premier semestre 2020, soit une marge opérationnelle courante de 8,1% du chiffre d'affaires, en repli par rapport au 1er semestre 2019 (11,1%). Face à cette crise sans précédent, le Groupe a pris rapidement des mesures de réduction des coûts ; il a bénéficié en outre du financement du chômage partiel par les Etats dans certains pays.
Le résultat opérationnel courant du pôle Advanced Materials atteint 31,7 millions d'euros, soit une marge opérationnelle courante de 12,8% du chiffre d'affaires, contre 15% pour la même période en 2019.
Cette baisse s'explique principalement par un effet volume défavorable. Les prix ont été légèrement favorables.

Le résultat opérationnel courant du pôle Electrical Power s'élève à 11,3 millions d'euros, soit une marge opérationnelle courante de 6,2% du chiffre d'affaires (10% au 1er semestre 2019). Le pôle est impacté par un effet volume négatif et par des coûts de développement liés au véhicule électrique plus importants que l'année dernière. De plus, la flexibilisation des coûts a été moins importante en raison de la fermeture temporaire des sites importants du Mexique et de la Tunisie, sans subvention.
L'EBITDA du Groupe s'élève à 61,9 millions d'euros (14,4% du chiffre d'affaires), un retrait de près de 22% par rapport à l'année dernière, ou -200 points de marge.

Les charges et produits non courants s'élèvent à -4,9 millions d'euros au 1er semestre 2020 et correspondent à des coûts d'acquisition et des charges diverses, principalement des provisions pour litiges.
Le résultat financier net de Mersen atteint -6,1 millions d'euros ce semestre, en ligne avec le montant de l'année dernière.
La charge d'impôt s'élève à 5,9 millions d'euros pour le semestre, soit un taux effectif d'impôt de 25% contre 24% au 1er semestre 2019.
Le résultat net de la période s'élève à 17,8 millions d'euros, contre 33,7 millions d'euros au 30 juin 2019.

CASH ET ENDETTEMENT FINANCIER

Les activités opérationnelles ont généré ce semestre un flux de trésorerie de près de 35 millions d'euros.
Ce flux intègre une augmentation du besoin en fonds de roulement de 21 millions d'euros liée principalement à la saisonnalité (46 millions d'euros au 1er semestre 2019). Le taux de BFR s'établit à 28% du chiffre d'affaires, en augmentation par rapport à l'année dernière. Ce taux est mécaniquement élevé car calculé sur la base du chiffre d'affaires du deuxième trimestre, anormalement faible en raison des mois d'avril et mai. Le Groupe a par ailleurs constitué des stocks importants, d'une part pour traverser la crise et d'autre part pour anticiper les transferts d'usines prévus.

Les investissements industriels s'élèvent à 24 millions d'euros. Ils concernent pour les trois-quarts le pôle Advanced Materials, en particulier les projets de croissance spécifiques du Groupe, comme la mise en route du site de Columbia (Etats-Unis) et l'augmentation des capacités pour le marché des semiconducteurs SiC. Le flux lié aux variations de périmètre (7 millions d'euros) correspond à l'acquisition de la société GAB Neumann en Allemagne...

STRUCTURE FINANCIERE SOLIDE

A fin juin, l'endettement financier net du Groupe atteint 228 millions d'euros, contre 218 millions d'euros à fin décembre 2019. Le Groupe a auto-financé son programme d'investissements et d'acquisition (GAB Neumann) par un solide cash-flow opérationnel. Par ailleurs, le Groupe a procédé au rachat de 200.000 titres sur le marché entre mars et avril 2020 pour un total d'environ 3,7 millions d'euros, en vue de couvrir les plans d'actions pour les salariés.
Le Groupe dispose par ailleurs d'une structure financière solide, avec 130 millions d'euros de lignes de crédit non utilisées et d'une trésorerie disponible de 90 millions d'euros à fin juin 2020 lui permettant de faire face à cette crise sanitaire et ses conséquences. Le Groupe n'a aucune échéance de dette significative avant novembre 2021.
Le Groupe ne constate pas, à ce stade, de dérive dans les délais de paiement.
En mai 2020, le Groupe a demandé et obtenu un assouplissement du test de son covenant financier relatif au ratio de dette nette sur EBITDA ("leverage") au 30 juin 2020, sur ses financements de type crédit syndiqué et USPP, ce dernier étant porté à 4,5 (contre 3,5 avant amendement). Le levier finalement atteint est de 2,0x, grâce à la bonne résistance de la profitabilité et la bonne génération de cash, avec des dépenses d'investissements limitées au cours du 1er semestre.

PERSPECTIVES

Mersen a enregistré une activité mieux orientée au mois de juin avec un repli du chiffre d'affaires limité à -6%. Cependant, le manque de visibilité sur certains marchés, en particulier sur la chimie et les industries de procédés, reste important et ne permet pas au Groupe d'établir des prévisions financières pour l'année 2020. Le Groupe anticipe, par ailleurs, pour le deuxième semestre 2020 :
- La poursuite d'une forte décroissance des ventes sur le marché de l'aéronautique,
- Des ventes sur le marché des semi-conducteurs probablement en croissance,
- Une activité dans le solaire probablement moins favorable qu'au premier semestre...

"Le groupe ne communique pas de guidance chiffrée à ce stade... Nous reverrons notre scénario 2020 (CA -10% organique soit -6% organique au S2) et MOC 8,2% (contre 8,1% au S1) à l'issue de la présentation des résultats de ce matin mais il pourrait apparaître comme trop prudent" commente Portzamparc qui vise un cours de 25 euros en restant à l'achat sur le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.