Metabolic Explorer gagne 10% avec son premier projet d'usine

Metabolic Explorer gagne 10% avec son premier projet d'usine©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 29 janvier 2018 à 09h20

Metabolic Explorer a trouvé le partenaire financier qui va lui permettre de bâtir et d'exploiter une usine de PDO/Acide Butyrique en Moselle, sur la plateforme de Carling Saint-Avold, en Moselle. Ce partenaire, dont l'identité n'a pas été révélée à ce stade, a signé une lettre d'intention ouvrant la voie à un financement de 19,6 millions d'euros, via la création d'une joint-venture.

L'usine projetée aura une capacité de 24 kt/an. Elle sera réalisée en deux tranches, la première de 6 kt (5 kt de PDO et 1 kt d'AB) et la seconde de 18 kt (15 kt de PDO et 3 kt d'AB). L'investissement concerne la première tranche. Il reste soumis à plusieurs conditions, notamment l'enveloppe d'investissement restant à la charge de la joint-venture, qui dépend du soutien des parties prenantes publiques et privées. Les dossiers de financement correspondants sont en cours d'analyse, le management espérant la confirmation des engagements d'ici la fin juin. Ces financements destinés aux bâtiments, aux utilités et aux études, sont estimés à 15 ME. Si tout se passe comme prévu, la pose de la première pierre du site devrait intervenir à la fin du troisième trimestre 2018.

24 mois pour la commercialisation à compter du feu vert

Par ailleurs, le projet nécessite 37 ME de fonds au maximum, hors bâtiments, utilités et études, dont 29 ME de CAPEX et 8 ME de besoin en fonds de roulement, contingences et frais de démarrage. Le partenaire financier est prêt à apporter 19,6 ME maximum en fonds propres, tandis que la société clermontoise a prévu 17,3 ME de cash. La joint-venture obtiendra une licence exclusive, avec possibilité de sous-licences, sous forme d'une redevance sur chiffre d'affaires voisine d'un pourcentage "mid single digit" et d'un paiement initial versé en capital pour permettre à METEX d'être majoritaire et de détenir ainsi 55% de la joint-venture. L'accord de licence prévoit au surplus une valorisation de la technologie additionnelle lors du passage à la seconde tranche. Le groupe espère lancer la commercialisation au plus tard 24 mois après le début de la construction de l'unité de production. Il vise à terme 50% du marché du PDO dans la cosmétique et 20% du marché de l'AB naturel en nutrition animale.

Le titre bondit assez logiquement de plus de 9% en matinée à la Bourse de Paris, pour atteindre 2,49 euros, ce qui ramène la capitalisation de la société autour de 58 millions d'euros. Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour Metabolic Explorer qui était attendue depuis que la société avait annoncé vouloir se doter d'un tel outil de production au cours de l'année 2017, souligne Victor Floc'h, chez Portzamparc, qui recommande toujours d'acheter le titre mais qui a placé sous revue son objectif, le temps d'intégrer le nouveau projet.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.