Michelin : coup de mou

Michelin : coup de mou©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 avril 2021 à 10h21

En dernière position du CAC40, Michelin abandonne 2,6% à 124,6 euros au lendemain d'une publication trimestrielle sans grande surprise. Le pneumaticien a fait état de revenus de 5,448 MdsE, en progression de 2,3% avec un impact parités défavorable de 6%, et a confirmé l'ensemble de ses objectifs 2021. Dans un contexte qui reste encore très incertain avec les évolutions de la crise sanitaire, les marchés Tourisme camionnette devraient afficher une hausse comprise entre 6% et 10% sur l'année, les marchés Poids lourd une reprise entre 4% et 8% et les marchés des Activités de spécialités une hausse comprise entre 8% et 12%. Dans ce scénario, hors nouvel effet systémique lié à la Covid-19, Michelin a réitéré sa guidance d'un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 2,5 milliards d'euros à parités constantes et un cash-flow libre structurel d'environ 1 MdE.

En dernière position du CAC40, Michelin abandonne 2,6% à 124,6 euros au lendemain d'une publication trimestrielle sans grande surprise. Le pneumaticien a fait état de revenus de 5,448 MdsE, en progression de 2,3% avec un impact parités défavorable de 6%, et a confirmé l'ensemble de ses objectifs 2021. Dans un contexte qui reste encore très incertain avec les évolutions de la crise sanitaire, les marchés Tourisme camionnette devraient afficher une hausse comprise entre 6% et 10% sur l'année, les marchés Poids lourd une reprise entre 4% et 8% et les marchés des Activités de spécialités une hausse comprise entre 8% et 12%. Dans ce scénario, hors nouvel effet systémique lié à la Covid-19, Michelin a réitéré sa guidance d'un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 2,5 milliards d'euros à parités constantes et un cash-flow libre structurel d'environ 1 MdE.

Malgré un scénario matières désormais jugé plus difficile (très négatif vs négatif) et les disruptions en cours (logistique, contraintes taux d'utilisation, COVID), Oddo BHF considère toujours ces objectifs comme prudents et reste plus optimiste (volumes, pricing, levier opérationnel) en visant 2,645 MdsE (incluant FX négatif de 250 ME), en ligne avec le consensus (2,623 MdsE). A la suite de cette publication, l'analyste laisse ses estimations inchangées et maintient son opinion favorable sur le titre. Pour rappel, il était ressorti conforté dans celle-ci après le CMD début avril avec un management qu'il avait trouvé convaincant quant aux leviers (notamment internes) qui devraient permettre à Michelin d'atteindre une MOP et un FCF records dans les prochaines années.

La Deutsche Bank ('achat') parle d'un début d'année "décent", avec des commentaires "encourageants" de la part de la direction, bien qu'ils soulignent les perturbations sur la chaîne d'approvisionnement et les incertitudes qui demeurent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.