Microwave Vision : l'EBITDA ressort en hausse à 7,2 ME au 30 juin

Microwave Vision : l'EBITDA ressort en hausse à 7,2 ME au 30 juin©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2020 à 18h18

L'impact de la crise sanitaire du Covid-19 sur la performance économique est resté globalement limité, le décalage de certaines installations sur les sites de certains clients ayant été compensé sur le plan des résultats par la baisse sensible des coûts de déplacement.

Le chiffre d'affaires de ce 1er semestre 2020 s'élève à 46,1 ME contre 37,9 ME au 1er semestre 2019 en hausse de +21,8% (+19,7% à change constant). Sur le plan sectoriel, l'Aérospatiale/Défense et les Télécommunications civiles sont parfaitement équilibrées à 50%. Au niveau géographique, les Etats-Unis affichent une prépondérance d'activité ponctuelle (51%) alors que l'Europe et l'Asie représentent respectivement 27% et 22% du chiffre d'affaires.
Le pôle AMS contribue à hauteur de 37,6 ME au chiffre d'affaires de ce semestre (+23% de croissance par rapport au 1er semestre 2019). Ce pôle bénéficie d'une forte contribution des Etats-Unis. Les deux contrats majeurs (de plus de 30 ME chacun signés début 2019 et début 2020) ont contribué à hauteur de 6,1 ME au chiffre d'affaires de ce semestre.

Le chiffre d'affaires du pôle EMC représente 7,3 ME (+13,1% de croissance par rapport au chiffre d'affaires du 1er semestre 2019) porté par une bonne dynamique d'activité en Europe.
Enfin, le pôle EIC affiche un chiffre d'affaires de 1,2 ME (+46%) grâce aux gains de nouveaux contrats en Europe et aux Etats-Unis.

Progression de l'EBITDA

La marge brute s'élève à 28,1 ME au 1er semestre 2020 en hausse de +17,6%. Le taux de marge brute ressort à 60,9% au 30 juin 2020 (vs 63% au 30 juin 2019), une évolution qui s'explique par le 'mix produits' (plus de contrats tout mécanique versus tout électronique (multicapteurs)) et le 'mix d'activité' avec une production plus soutenue sur ce semestre que les services d'installations sur site.

Les charges opérationnelles courantes ont été parfaitement maîtrisées et progressent moins rapidement que le chiffre d'affaires. Les charges externes sont en recul de -1,7 ME grâce, d'une part, à un effet IFRS 16 sur les charges locatives (-0,6 ME) et d'autre part, à la baisse des coûts de déplacement liés au contexte sanitaire (-1,1 ME). Les charges de personnel ont progressé de +3,1 ME sous l'effet des recrutements pour faire face à la croissance d'activité et tiennent compte d'une charge de 994 KE liée au plan d'AGA (IFRS2) (aucune charge d'AGA n'était comptabilisée au 1er semestre 2019).

Au final, l'EBITDA ressort en hausse à 7,2 ME au 30 juin 2020 contre 4,4 ME au 30 juin 2019, soit une progression de +65%. L'effet de change est limité à 0,2 ME sur ce semestre. La marge d'EBITDA affiche un bon niveau à 15,7% contre 11,6% au 1er semestre 2020 (14,4% au 31 décembre 2019). Retraitée de la norme IFRS2 (AGA), la marge d'EBITDA serait de 17,8% au 30 juin 2020.

Après comptabilisation des dotations aux amortissements et provisions pour (2,9) ME, le résultat opérationnel courant ressort à 4,3 ME au 1er semestre 2020 contre 1,7 ME au 1er semestre 2019.

Le Groupe ne comptabilise pas de charges non courantes significatives sur la période contrairement au 1er semestre 2019, le résultat opérationnel ressort donc à 4,3 ME au 30 juin 2020, à comparer à 1,2 ME au 30 juin 2019.
Le résultat financier est non significatif sur la période, les gains de change sur la réévaluation de la dette ORBIT/FR en euro ayant compensé le coût de la dette sur ce semestre. Après prise en compte d'une charge d'impôts de (0,5) ME, le résultat net s'élève à 3,7 ME au 30 juin 2020.

Au 30 juin 2020, le total des capitaux propres s'élève à 80,5 ME. La capacité d'autofinancement est en hausse sur la période à 8,1 ME, à comparer à 3,5 ME au 1er semestre 2019. Le BFR s'améliore de 9,7 ME, bénéficiant notamment de la gestion
rigoureuse du poste clients et d'acomptes significatifs perçus dans le cadre des contrats majeurs.
Au final, les flux de trésorerie générés par l'activité progressent à 19,5 ME au 30 juin 2020 contre 3,2 ME au 30 juin 2019, couvrant largement les investissements de la période (1,3 ME). Le free cash-flows ressort à 18,0 ME.
Le Groupe affiche ainsi une trésorerie disponible de 38,8 ME au 30 juin 2020, à comparer à 22,1 ME au 31 décembre 2019. La trésorerie nette ressort à 25,4 ME au 30 juin 2020, progressant de près de 17 ME en 6 mois.

Confirmation des objectifs 2020

L'activité commerciale est également restée dense sur ce semestre malgré le contexte de pandémie. Le Groupe a ainsi réitéré sa très bonne performance commerciale du 1er semestre 2019 en enregistrant 71 ME de nouvelles commandes entre janvier 2020 et juin 2020 (dont plus de 30 ME liés à la signature d'un nouveau contrat majeur dans le secteur Aérospatiale/Défense).
Le carnet de commandes atteint désormais 134,7 ME au 30 juin 2020, soit une croissance de +27,3% par rapport au 30 juin 2019. Le secteur Aérospatiale/Défense reste particulièrement dynamique amplifié par le gain du nouveau contrat majeur remporté en avril 2020. Le secteur des Télécommunications Civiles continue à afficher une demande soutenue, notamment sur les nouveaux produits liés à la 5G.
Disposant d'une bonne visibilité, le Groupe entend ainsi poursuivre sa dynamique de croissance au cours des prochains mois.

Prochain rendez-vous : Publication du chiffre d'affaires du 3ème trimestre le 17 novembre 2020

Vos réactions doivent respecter nos CGU.